Vansummeren : « J’aime ce que je fais »


Vansummeren : « J’aime ce que je fais »

Par
Dimanche 5 février 2012 - 7:38
Photo : Sport-phot.com / Nicolas Götz







Le Tour du Qatar démarre ce dimanche et Johan Vansummeren est au départ l’un des hommes les plus populaires. Cela grâce à son succès sur Paris-Roubaix en 2011. Le coureur belge répond à Velochrono, dans un français hésitant mais non sans parvenir à se confier. Entretien instructif.

Johan, ça va bien ?

Je vais bien, je sors d’un bon stage. D’abord une semaine tout seul, où je me suis entraîné un peu plus. J’avais eu un problème au genou en décembre. Je faisais une promenade au stage de Boulder. Le soir, j’ai eu mal. Rien de grave. Mais une semaine j’avais encore mal. Un mois après, encore mal. C’était une inflammation. A présent la forme revient bien. Le Tour du Qatar, c’est le début de ma saison, avec ensuite le Tour d’Oman.

Le même programme que l’an dernier.

Oui, oui (rires). Le même. Avec les grandes classiques (il sous-entend fortement Paris-Roubaix, qu’il a remporté en 2011, ndlr).

Comment vivez-vous le fait d’avoir remporté Paris-Roubaix ?

J’ai vécu de super instants, mais à un moment, il faut se dire : je dois me remettre à travailler. Quand tu te retrouves en difficulté lors de la course suivante, on dit : le vainqueur de Paris-Roubaix est dans le dernier groupe. C’est une situation ridicule. Il m’a fallu quelques semaines pour me remettre dans le bon sens. Il faut savoir dire aux gens : je ne peux pas, je dois faire mon travail. Autrement, en Belgique, tu peux te retrouver invité à une fête chaque soir (rires). Il faut dire non.

Vous y repensez souvent, à cette échappée ?

Ce sont les journalistes qui m’y font penser ! Mais de moi-même, pas souvent. Cependant, quand je serai à Compiègne pour le départ cette année… J’ai un petit peu peur. Un peu de stress. Passer des journées entières avec des journalistes…  Je préfère être le plus au calme possible jusqu’au moment où j’arriverai là-bas.

Qu’aimez-vous sur les courses pavées ?

Elles correspondent à mon profil. J’aime bien rouler là-dessus alors que certains ont mal partout…

Souffrir, c’est important pour vous ?

A l’entraînement, je n’aime pas rouler à 25 à l’heure. Être tranquille sur le vélo.

Sur les classiques pavées, vous préférez le sec ou la pluie ?

Je n’ai jamais fait Paris-Roubaix sous la pluie. Mon problème, c’est que j’ai assez vite froid. Je préfère le sec. Mais j’aimerais essayer un jour en temps pluvieux. Le peloton devrait casser plus vite.

Vous avez gagné Paris-Roubaix. Aimeriez-vous à présent remporter la Montepaschi Strade Bianche ?

Ca n’a rien à voir avec Paris-Roubaix. C’est très différent. C’est moins extrême que les pavés. Le seul truc, ce sont les virages. On ne peut pas les prendre, dans les graviers, de la même manière que sur la route. Mais ça roule bien, franchement. C’est magnifique, mais ce n’est rien à côté de Roubaix. Je suis déjà venu sur cette épreuve mais j’étais malade, je ne pouvais rien faire, j’étais dans le dernier peloton (rires). Mais j’y serai cette année. Tout comme à Milan-Sanremo.

Arenberg pourrait disparaître du programme de Paris-Roubaix. Votre opinion ?

Il faut qu’Arenberg soit à Paris-Roubaix. Qu’il y ait ou non de la poussière, il faut y passer. Allez, vas-y, fonce (rires) ! Nettoyez un peu ne serait pas difficile, je pense…

Le Tour des Flandres a bien perdu le Mur de Grammont. C’est comme si l’on retirait le Poggio du tracé de Milan-Sanremo ?

Le Tour de Lombardie change parfois d’arrivée. Il y aura une évaluation de faite. Peut-être changeront-ils à nouveau ? Mais je pense que le Paterberg est plus dur que le Mur de Grammont. Ce sera seulement à dix kilomètres de l’arrivée. Ce sera quelque chose.

Le Vieux Quaremont, après plus de 200 kilomètres, sera beaucoup plus dur. Le pavé se sentira plus dans les jambes. Fabian Cancellara le disait il y a peu.

Oui, ça c’est sûr. Au début, ça monte fort, et tu peux vraiment perdre ta vitesse. Après 230 kilomètres, tu peux être… kaput !

En 2012, êtes-vous un coureur redevenu « domestique », ou êtes-vous devenu un leader ?

Toujours être là pour le leader de l’équipe, c’est ça un domestique.  Moi, je fais sur beaucoup de courses et ça ne me pose pas de problèmes. Rouler, comme sur un Tour de Lombardie pour Daniel Martin, j’aime bien… On est une équipe. On essaye de gagner ensemble. Mais il y a aussi quelques courses où j’ai mes propres ambitions. Je pense que je suis un peu la combinaison des deux : domestique, leader. Je ne pourrai jamais être comme Tom Boonen. Jamais je ne gagnerai quinze courses par saison. J’aime ce que je fais, j’en suis content. C’est ça l’important.

Quelles sont les qualités requises pour être un bon « domestique » ?

Je n’aime pas trop travailler dans les cent premiers kilomètres. Je préfère le faire dans un final. Tout dépend des moments, mais parfois, il faut se dire : c’est tout pour untel. Ne plus penser à soi-même. Rouler jusqu’à ne plus le pouvoir. Si ton leader échoue à deux secondes du premier, et que toi, tu es dixième, c’est que tu n’es peut-être pas allé au bout, jusqu’à exploser. C’est important.

Comment vous sentez-vous chez Garmin ?

J’aime bien. C’est différent des autres équipes, de celles où j’étais avant. Je m’amuse ici.

C’est important de s’amuser ?

Quand on ne s’amuse pas… Ce sont des petites choses qui font la différence, et la manière de travailler pour une équipe, ça en fait partie. Le plus important, dans un groupe, c’est d’être avec des garçons qui aiment être ensemble. Quand ça ne va pas, c’est beaucoup plus difficile.

Vos attentes pour les grands tours ?

J’aimerais être sur le Tour car le grand départ est à Liège. Mais c’est difficile : il y a tant de bons coureurs dans cette équipe… Je vais essayer d’être dans la sélection.

Idem aux Championnats du monde, pour aider Philippe Gilbert ?

Oui. Oui car Valkenburg est à cinquante kilomètres de chez moi.  Gilbert, j’ai travaillé pour lui chez Lotto. On a souvent rigolé ensemble. Encore maintenant dans le peloton. Je n’ai aucun problème avec lui. Mais il va d’abord être dans la sélection. En ce sens, faire la Vuelta rendra les choses plus faciles, plus que de faire le Tour…

Philippe Gilbert a réussi une saison 2011 fantastique…

Que répondre ? C’est le meilleur coureur du monde ! Ce n’est pas difficile : il attaque quand il veut, il gagne quand il veut. Il part en montée, en descente, sur le plat. Peu importe, il gagne.

Nick Nuyens a gagné le Tour des Flandres, vous, Paris-Roubaix. Deux outsiders, différents de Philippe Gilbert.

Philippe, sur la Flèche wallonne, il a tous ses coéquipiers devant lui, qui l’emmènent au pied du Mur de Huy. Ils lui disent alors : allez, vas-y. Nick et moi, c’est en effet différent. Nous ne sommes pas des coureurs auxquels on va dire : on construit une équipe autour de toi. Nous sommes de bons coureurs, mais ne gagnons pas assez de course pour qu’un effectif se focalise sur nous.

Quels seront les favoris des classiques belges en 2012 ?

C’est plutôt clair. Gilbert, Boonen, Cancellara. Haussler. Je pense qu’on les a tous.

Seulement Gilbert chez BMC ? Il y a Hushovd, aussi.

Oui mais je pense que Thor Hushovd sera plus un joker. Le but, ce sera surtout de mettre Philippe Gilbert dans une bonne position pour gagner des courses.

C’est gérable, autant de leaders dans cette équipe ?

C’est l’ossature qui le dira. Ca a été fait chez Mapei, avec Museeuw, Ballerini, Bettini… On verra. C’est l’une des questions de 2012. Dans quelques mois, nous saurons tous la réponse.


Facebook Velochrono


  1.  » mais ce n’est à côté de Roubaix  »

    ce n’est rien* …


  2. Dimanche 5 février 2012 à 12:21 - Toddle | Thumb up 0 Thumb down 0

  3. Voilà un coureur très sympa et d’une grande gentillesse . C’est de plus un super équipier qui n’hésite pas à bosser dur pour ses leaders . Tout ce travail éffectué depuis tant d’année a été récompensé par une grande victoire à Roubaix en 2011 .


  4. Dimanche 5 février 2012 à 12:53 - pat | Thumb up 14 Thumb down 0

  5. Totalement d’accord avec pat. Ca doit faire du bien d’avoir un gars comme ça dans son équipe. Il a juste un état d’esprit irréprochable et en plus il a l’air très sympathique. Vraiment ce coureur mérite sa superbe victoire de l’année dernière. J’aime particulièrement une de ses réponses qui reflète bien son dévouement pour son équipe/ses leaders :
    « Ne plus penser à soi-même. Rouler jusqu’à ne plus le pouvoir. Si ton leader échoue à deux secondes du premier, et que toi, tu es dixième, c’est que tu n’es peut-être pas allé au bout, jusqu’à exploser. »
    Rien à redire !


  6. Dimanche 5 février 2012 à 23:22 - PinKou | Thumb up 5 Thumb down 0

  7. c est tres important ce qu il dit sur les flandriennes a propos de la trouée,je suis completement d accord avec lui,un nettoyage est vite fait,on cherche des pretextes pour l enlever,pour le tour des flandres aussi,ce sera encore plus compliqué je pense et le tour des flandres est avant tout un enchainement de monts pavés,ce n est pas que le kapelmuur qui commencait a lasser!


  8. Mardi 7 février 2012 à 13:02 - eew velosprint | Thumb up 0 Thumb down 0



Direct Cyclisme
Transferts Cyclisme
Application Velochrono
Actu Cyclisme

actu cyclisme  Fin discrète pour Cannondale
actu cyclisme à ne pas louper  Brändle est le nouveau recordman de l’heure
actu cyclisme  AG2R grimpe en flèche
actu cyclisme à ne pas louper  Belkin, si fragile
actu cyclisme  Le classement des invitations 2014
actu cyclisme  La routine selon BMC
actu cyclisme  Velochrono vous répond
actu cyclisme  Les dégringolades de 2014
actu cyclisme  Les décollages de 2014
actu cyclisme  Démare, coureur français d’octobre
actu cyclisme  Une évolution, pas une révolution
actu cyclisme à ne pas louper  Un Tour à donner le vertige
actu cyclisme  Velochrono vous répond
actu cyclisme  Van der Haar déroule à Valkenburg
actu cyclisme  CDM Cauberg : La liste des partants


Agenda Cyclisme

  Japan Cup - 1.HC - 19 octobre
    www N. Haas

  Chrono des nations - 1.1 - 19 octobre
    www Sy. Chavanel

  Valkenburg - CDM cyclo-cross - 19 octobre
    www start list L. Van der Haar

calendrier du mois


forum cyclisme

 AG2R grimpe en flèche (12)
 Brändle est le nouveau recordman de l’heure (15)
 Le classement des invitations 2014 (10)