Un goût d’Ardennes dans le Haut-Var



Pour sa 44e édition, le Tour du Haut-Var sera particulièrement observé. Notamment en raison d’un plateau attractif, catalysé par la présence du numéro mondial de l’année 2011, le Belge Philippe Gilbert. Mais la course varoise justifie son statut de très belle épreuve au-delà de sa liste d’engagés. Car le parcours proposé mérite tout autant l’attention.

Deux arrivées pour puncheurs

Pour la première étape, le peloton ira de Draguignan à La Croix Valmer, de l’arrière pays au front de mer, pour un périple de 189 kilomètres. Pour le peloton, il s’agit de la première course de la saison affichant un tel kilométrage. Une donnée importante, notamment pour ceux qui entrevoient l’orée de la saison des classiques. Si le relief de ce premier acte se révèle escarpé, il n’a toutefois rien d’insurmontable. Trois cols au programme : la Chaudedouble, la Bastide Tourtour et la Garde Freinet, ce dernier étant distant d’environ 55 bornes de l’arrivée. Tout se jouera certainement donc dans la rampe finale, du côté de la Croix Valmer. 1,7 kilomètres pour une arrivée tout en punch, avec un pied difficile, puis un peu de répit, avant un ultime kilomètre à 5 % (voir profil ci-dessus). Du compliqué pour les sprinteurs, du pain béni pour les puncheurs, et du « trop court » pour les grimpeurs. On ne vous fait pas de dessin sur le type de coureur qui lèvera les bras en haut. Mais une chose est probable : les écarts ne seront pas irrémédiables, et le classement final ne sera pas dessiné.

Car le lendemain, les choses vont se corser. De Fréjus à Fayence, 205 kilomètres attendent le peloton, et l’effet montagne russe se fera clairement ressentir. Sur un profil très proche d’une Flèche wallonne, ce ne sont rien de moins que six ascensions qui vont se dresser sous les roues des coureurs, qui risquent de souffrir en cas de course animée. Mais la majorité des difficultés sont situées en début d’étape, si bien que l’épouvantail du jour, le Mur de Fayence, risque bien de tenir son rôle de juge de paix. Long de « seulement » 1,3 kilomètres, ces pourcentages sont assez étourdissants. Notamment pendant 800 mètres ne descendant pas sous les 10 %, avant une ultime rampe un peu plus douce, mais qui sera avalée certainement avec le cœur dans les tempes. Surtout après plus de 200 bornes. Un régal pour les spécialistes du genre, qui seront régaler les spectateurs d’une belle passe d’armes.

Bonnafond : « Ça ne va pas courir comme sur une Coupe de France »

Ces étapes, Guillaume Bonnafond commencent à bien les connaître : il est sur place depuis déjà pas mal de temps. « Il ne faisait pas très beau vers Chambéry alors après Bessèges, je suis descendu dans le Lavandou, explique-t-il. Mon équipe AG2R La Mondiale va souvent à Aups, où elle a un camp de base. On a reconnu un peu ces étapes. A force, les routes, on les connaît… » Mais pas question de se frotter inconsciemment aux meilleurs sous prétexte d’avoir déjà mis le nez dans le Var : « C’est sûr qu’avec des gars plus rapides comme Gilbert ou Visconti, il faudra essayer quelque chose un peu avant. La seule chance c’est d’être opportuniste. Mais les équipes des favoris vont cadenasser… C’est un plateau qui se rapproche du World Tour, alors ça ne va pas courir comme sur une Coupe de France. »

« La première étape se termine par ce qui pourrait se situer entre le faux-plat et la bosse, détaille Guillaume Bonnafond. On aura un sprint en petit comité. Mais c’est quand même exigeant dans l’ensemble puisque que c’est en circuit. Je pense que ça va correspondre à des Hushovd, Rojas ou Gerrans. Le dimanche, Fayence, ça va être dur… Il faudra y aller à l’arrachée. Et avant, il y aura eu des cols toute la journée. Monter, descendre, sans cesse. Pour beaucoup, ce sera le premier tracé vraiment dur de la saison. La distance est longue : c’est quand même 205 bornes ! Il y a un paquet de montées, des passages à plus de 20 %, alors à la fin, c’est la fraîcheur qui va jouer. »

Gilbert, Voeckler, Gerrans, …

Avec un tel parcours, le Tour du Haut-Var a forcément de quoi attirer. Les spécialistes des courses d’un jour, et les amateurs de terrains escarpés, ou le punch et la giclette sont de bonne compagnie. On retrouvera donc sur la ligne de départ, outre Philippe Gilbert, l’attraction du week-end, Simon Gerrans, Thomas Voeckler, Pierre Rolland, Govanni Visconti, Dan Martin, Pierrick Fédrigo, Thor Hushovd, David Moncoutié, Jonathan Tiernan Locke… Autant de noms ronflants et à même de s’illustrer sur l’épreuve varoise, qui n’en finit plus de prendre du galon dans le calendrier mondial. Au point de devenir une course angulaire, au carrefour des premières épreuves de l’année et de la période des classiques.

Ils sont venus avec l’artillerie lourde, et cela risque de déménager. Les BMC ont l’honneur de présenter Philippe Gilbert et Thor Hushovd sur la listes des engagés, pour ce qui constitue leur première sortie européenne. Après une première mise en route au Qatar. Où le Belge a été correct, et le Norvégien hyper discret. Du côté du Var, c’est surtout le premier que l’on attend. Avant de mettre le cap sur la Belgique et la saison des Flandriennes, le Remoucastrien cherchera à se faire plaisir, et pourquoi pas jouer la gagne. En lorgnant sur l’arrivée de Fayence, taillée pour lui. Quand au Norvégien, c’est plutôt du côté de la Croix Valmer que ses qualités pourraient s’exprimer. Intrinsèquement, ces deux là ont tout pour écraser le week-end. Mais les interrogations sur leur état de forme demeurent.

Par - Samedi 18 février 2012 - 7:00


Twitter Velochrono


  1. un beau week-end en perspective


  2. Samedi 18 février 2012 à 10:01 - cipolini | Thumb up 2 Thumb down 0

  3. sur le site du tour du haut var, il parle d’un circuit final de slt 6 km a effectuer 5 fois (arrivée au 5e passage sur la ligne) dc 5 fois la bosse (qui se prolonge après l’arrivée il me semble pdt 300m).

    dc ça fait environ 2 km en côte par tour – 2 km de descente – 2 km de plat ; et même si elle n’est pas super difficile, la répétition risque de faire très mal à un hushovd et je vois pas vraiment un sprint ou alors en très petit comité.


  4. Samedi 18 février 2012 à 11:48 - olivmp | Thumb up 3 Thumb down 0

  5. Je viens de voir l’arrivée en direct sur France3.fr, et force est de constater qu’OLIVMP avait raison.Victoire de Romain Hardy, échappé en compagnie de 6 autres depuis le KM2, les gros bras suivent à 20 secondes… BMC a mis en route très (trop?) tôt. En arrivant sur le circuit final, 3 minutes encore d’avance. Ont-ils craqués ou ont-ils appliqués la tactique que Gilbert a décrite auparavant: on veut bien rouler mais on nous aide sinon, nous ne gagnerons mais vous non plus!!!


  6. Samedi 18 février 2012 à 17:22 - chappman | Thumb up 2 Thumb down 0

  7. Superbe course, en effet l’étape d’aujourd’hui ressemblait à une mini flèche wallonne avec un Mur de Fayence très intéressant.

    On a encore vu un JT hyper impréssionant (comme le laissait augurer la première étape), sa montée du mur final est phénoménale ! Il revient tout seul du deuxième groupe sur les 4 de devant (qui avaient 15 secondes d’avance sous la flamme rouge) et les reprend un par un pour même finir avec quelques mètres d’avance sur El Farès et Simon.
    Ce gars qu’on ne connaissait pas du tout il y a deux semaines explose littéralement en ce debut de saison. Autant on pouvait parler des circonstances de courses (conditions météo, plateau moins relevé) pour atténuer légèrement sa performance sur le Tour Med, autant il a vraiment été époustouflant sur cette course.

    Je suis un peu déçu pour Julien Simon qui était en tête jusqu’à 200 mètres de la ligne avant de craquer en entendant l’avion d’Endura décoller derrière lui.
    Belle performance du breton quand même, ainsi que de Saur qu’on a beaucoup vu (Hivert finit juste derrière Simon à la 4ème place d’ailleurs).

    Les français en général ont cette fois été présents (7 dans le top 10 je crois) contrairement au Tour Med, avec notamment un bon Romain Hardy.

    Par contre on a pas vu les têtes d’affiche à savoir Gilbert (en deuxième rideau dans le final), Voeckler (trop juste), Gerrans (échappé à un moment), Visconti (complètement largué) ou encore Martin.
    Mais bon c’est assez normal leurs objectifs étant encore loin.


  8. Dimanche 19 février 2012 à 19:30 - PinKou | Thumb up 0 Thumb down 0



Direct Cyclisme
Transferts Cyclisme
Application Velochrono
Actu Cyclisme

actu cyclisme  Milan-Turin : La liste des partants
actu cyclisme  Bourreau : « Pas de raison d’être euphorique »
actu cyclisme  Velochrono vous répond
actu cyclisme  Tout d’un grand
actu cyclisme  Vidéo - Fort comme Kwiatkowski
actu cyclisme à ne pas louper  Le VeLive du 28 septembre
actu cyclisme  Vidéo - Ferrand-Prévot sur le toit du monde !
actu cyclisme  Mondiaux : Les favoris de la rédaction
actu cyclisme  Mondiaux Hommes : La liste des partants
actu cyclisme  Mondiaux Femmes : La liste des partantes
actu cyclisme  Vidéo - Bystrom, la force norvégienne
actu cyclisme  « Il les a tous battus »
actu cyclisme  Mondiaux Espoirs H : La liste des partants
actu cyclisme  Vidéo - Les images du sacre de Wiggins
actu cyclisme  Wiggins s’offre Martin !


Agenda Cyclisme

  Ch. du monde - Ponferrada - 21 au 28 septembre
    www
     CLM éq. H : BMC CLM éq. F : Specialized
     CLM jun. F : M. Stewart CLM esp. H : C. Flakemore
     CLM jun. H : L. Kamna CLM Élites F : L. Brennauer
     CLM Élites H : B. Wiggins
     Juniors F : A. Dideriksen Espoirs H : S. E. Bystrom
     Juniors H : J. Bokeloh  Élites F : P. Ferrand-Prévot
     Élites H : M. Kwiatkowski


  Milan-Turin - 1.HC - 1e octobre
    www start list

  Tour de l'Eurométropole - 2.1 - 2 au 5 octobre
    www

  Sparkassen Münsterland Giro - 1.1 - 3 octobre
    www

  Tour de Lombardie - WT - 5 octobre
    www

  Tour de Vendée - 1.HC - 5 octobre
    www

calendrier du mois


forum cyclisme

 Bourreau : « Pas de raison d’être euphorique » (13)
 Velochrono vous répond (66)