Plouay fait sa révolution


Plouay fait sa révolution

Par
Jeudi 16 février 2012 - 18:30
Photo : GP de Plouay







La Bretagne fait l’actualité : en 2013, les Championnats de France auront lieu à Lannilis. Mais dès août prochain, c’est sa plus grande course, le GP de Plouay, qui va connaître un sérieux relifting. Répétitive, prévisible, peu sélective, cette épreuve ne jouit pas toujours d’une cote de popularité maximale. Conscients de ces limites, les organisateurs ont décidé de modifier le circuit et d’ajouter un « challenge sprint », sur le modèle de ce qui est déjà organisé en ouverture du GP de Québec. Coordinateur du GP de Plouay, Jean-Yves Tranvaux s’explique pour Velochrono sur cette révolution morbihannaise.

Un intérêt sportif… et médiatique

Grega Bole les a devancé de justesse en août dernier. Un an plus tôt, Matthew Goss les avait réglé dans la dernière ligne droite. À Plouay, les sprinteurs s’en sortent souvent bien, et c’est un comble vu la difficulté, sur le papier, d’un parcours qui propose notamment une petite quinzaine d’ascension de la côte de Ty-Marrec. Mais la route qui y mène, « c’est un boulevard », avoue Jean-Yves Tranvaux. Alors le coordinateur du Grand Prix de Plouay a décidé de se retrousser les manches. Fini le circuit de 19 kilomètres : dès la prochaine édition, le 26 août, il en fera 26, à parcourir neuf fois pour les hommes soit un total ramené à 234 kilomètres. « J’y pensais depuis longtemps, mais il faut y aller étape par étape. On avait déjà rallongé le circuit en 2006, et chaque fois que l’on ajoute des kilomètres, le public local n’aime pas trop, parce que ça veut dire plus d’attente entre chaque passage des coureurs ! »

Il va y avoir des cassures. Après, les coureurs « parleront » ! Mais on pense quand même que l’on a des éléments pour voir les hostilités s’engager dès les premières rampes de Ty-Marrec.

Qu’est-ce qui change ? Une bosse en plus ? Non. En fait, le point de départ de ce rallongement du circuit n’est pas sportif. « Cela vient clairement d’une demande répétitive du réalisateur du direct télévisé, explique Jean-Yves Tranvaux. Depuis plusieurs années, il nous dit : « Vous avez juste à côté du circuit la vallée du Scorff, qui est superbe, touristique, et vous ne la montrez même pas ! C’est dommage, parce que ça fait de belles images, et c’est capital pour avoir une belle audience ». » Sans brader l’intérêt sportif pour autant : une autre bosse remplace celle de Kerihuel, devant le château de Pont Calleck, et il sera plus facile d’y installer des spectateurs. Ensuite, les coureurs reprendront en partie le circuit actuel, avant une nouvelle déviation, plus intéressante. « C’est bien beau de passer à 26 km, mais on diminuait en même temps le dénivelé de 30 % à peu près et on gardait cette arrivée large sur Ty-Marrec qui fait qu’il y a souvent peu de différences. L’idée a donc été de créer un petit passage technique au pied de Ty-Marrec. Actuellement c’est un terrain en ribin sur 150 mètres, mais les collectivités locales souhaitent améliorer le passage. »

Un ribin, des ribinou : ces petits chemins de terre et de pierre font la spécificité du Tro Bro Léon, dans le nord-Finistère. Ici, il sera recouvert d’un revêtement neuf en bicouche, ce qui enlève le côté pittoresque mais pas toute la difficulté. « Dans tous les cas, on abordera ce passage très étroit, pas plus de trois mètres de large, qui fait en tout 400 mètres, après une succession de trois virages. Donc on aura un peloton en file indienne. Après ce chemin, ça descend puis ça remonte brusquement, une portion de cent mètres à 10-12 %, pour attrapper le pied de Ty-Marrec après deux nouveaux virages en S. » L’idée est simple : en étirant le peloton par cet enchaînement technique, les organisateurs du GP de Plouay espérent voir la côte de Ty-Marrec abordée par des coureurs en file indienne et à la relance, et non plus sur tout la largeur de la chaussée à pleine vitesse. « Il va y avoir des cassures, d’autant que les coéquipiers se reléveront dans cette partie technique après avoir placé leur leader à l’entrée, veut croire Jean-Yves Tranvaux. Après, les coureurs « parleront » ! Mais on pense quand même que l’on a des éléments pour voir les hostilités s’engager dès les premières rampes de Ty-Marrec. » Et non plus au sommet, comme souvent voire systématiquement depuis plusieurs années.

Un Challenge sprint pour plaire à l’UCI

Depuis, en fait, que le Grand Prix de Plouay a rejoint le Pro Tour, devenu World Tour, en 2005. Une entrée presque par effraction, la course bretonne ayant plus ou moins chipé la place de Paris-Tours grâce à la gueguerre UCI-ASO qui sévissait alors. « On est les petits derniers », ne cache pas Jean-Yves Tranvaux. Il faut donc sans cesse se renouveler, chercher à améliorer l’offre, pour plaire à la fédération internationale, sous peine de perdre la licence World Tour. Bien sûr, la menace n’est pas exprimée aussi clairement, mais elle est réelle. « L’UCI effectue des études sur la médiatisation de chacune des épreuves du calendrier mondial, explique ainsi le coordinateur du GP de Plouay. Aujourd’hui, on fait une bonne petite audience, mais ça reste cantonné à l’échelon national. » Et même à ce niveau, il peut y avoir des déceptions. « On est resté assez loin de ce que l’on pouvait attendre l’an dernier, avec un Thomas Voeckler qui faisait sa première grande course après le Tour de France… » Le nouveau parcours répond à cette exigence d’audimat. « On estime que 40 % des téléspectateurs regardent le paysage avant la course, et ça monte à 70 % pour une étape de montagne. Donc amener un peu de vert était nécessaire. »

On estime que 40 % des téléspectateurs regardent le paysage avant la course, et ça monte à 70 % pour une étape de montagne. Donc amener un peu de vert était nécessaire.

Les organisateurs morbihannais ont aussi trouvé une autre façon de bien se faire voir par l’UCI : organiser un Challenge sprint (petit rappel des règles) sur la ligne d’arrivée du circuit. « C’est exactement la même chose que ce qui a précédé le GP de Québec en septembre dernier. C’est un bon moyen de faire parler de la course du lendemain, et puis ça peut nous permettre de valoriser la manche de Coupe du monde Femmes, qui se tient le samedi, puisque le Challenge sprint aura lieu dans la foulée. On espère un direct TV combiné. » Si, pour l’instant, cette épreuve n’est qu’une exhibition, la fédération internationale est emballée et rêve d’en organiser un peu partout sous la forme d’un circuit mondial. « L’UCI est très attentive à ce modèle parce qu’il permet de transporter le cyclisme en centre-ville, confirme le Plouaysien, qui ne doute pas du succès de ce futur show. Ça a tellement bien marché à Québec que Montréal veut faire la même chose ! »

Faut-il y voir un lien de cause à effet ? Le GP de Plouay annonce ces innovations alors que se profile, le 27 février prochain, un rendez-vous capital avec l’UCI pour renouveler la licence World Tour de l’épreuve. « On ne va discuter que pour une année, 2013. Je pense que l’UCI essaie d’améliorer son concept, et elle ne veut donc plus s’engager, comme ça pouvait être le cas par le passé, sur des durées importantes comme quatre ans. » La course bretonne ne connaît pas son avenir, alors qu’elle retrouve enfin un budget à l’équilibre « pour la première fois depuis 2004″. « L’an dernier, les gens ont pris conscience, grâce à une certaine cohérence autour d’un calendrier et d’un classement mondial, que le cyclisme de l’Ouest était représenté par une épreuve au plus haut niveau, juge Tranvaux. On sent bien que les partenaires ont une oreille plus attentive qu’avant. » Pas question, donc, de laisser filer cette licence World Tour : il n’y a pas de plan B. « Beaucoup de gens nous disent depuis des années : « C’est une erreur de s’accrocher au World Tour ». Ils ont droit de le dire et de le penser. Mais moi qui suit à la réalisation de tout cela, je peux mesurer tout ce qui a changé depuis 1990. Aujourd’hui, pour avoir des équipes, il faut leur mettre à disposition des charters, et c’est très compliqué. Quand on ne le fait pas les équipes se plaignent : venir en Bretagne pour une seule journée, c’est trop la galère. C’est exactement le problème que rencontre le Tro Bro Léon. Aujourd’hui, on ne peut plus avoir une belle épreuve en dehors de ce calendrier. C’est fini. »


Twitter Velochrono


  1. Tu parles… La vallée du Scorff en forêt, c’est très joli mais c’est tout plat, à part une bosse sans conséquence à Pont-Calleck.

    Mettre des chicanes au pied de Ty Marrec, bof !

    Je connais le circuit depuis 1967, il a changé 36 fois. Il y a pas mal de bosses dans le coin mais comme ce sont les coureurs qui font la course… A la rigueur, ils monteraient la bosse sinueuse qu’ils descendent actuellement vers la vallée du Scorff, ça pourrait casser avant l’arrivée.Pas simple.

    Ah, oui, ribin, je n’ai jamais entendu ce mot dans le Vannetais où se trouve Plouay, ce doit être un mot léonard.


  2. Jeudi 16 février 2012 à 19:01 - Castabouin | Thumb up 6 Thumb down 3

  3. Pas d’accord avec Castabouin : l’innovation peut rendre la course animée. De toute façon, on verra au mois d’août si le nouveau parcours est intéressant


  4. Jeudi 16 février 2012 à 20:06 - R7814 | Thumb up 5 Thumb down 0

  5. Pour moi cette course n a plus rien a faire dans le WT,a moins de revoir le parcours,on verra ce que cela donnera,c est deja bien de s en rendre compte!Pour l audience,ils ont fait presque autant que le tour des flandres(en france)avec une progression de 20% en 2011 grace au bon tour des francais,j ose meme pas imaginer les audiences a l etranger!Ils ne prennent pas beaucoup de risques je trouve que cette course n a pas d identité,elle est « banal »!ne pas oser changer parceque les spectateurs ralent en attendant le peloton,je trouve ca hallucinant!


  6. Jeudi 16 février 2012 à 21:31 - eew velosprint | Thumb up 8 Thumb down 8

  7. Il faut mettre la ligne au sommet du Lezot pour voir une course intéressante comme c’était le cas avant 2000.


  8. Jeudi 16 février 2012 à 21:39 - Mwa | Thumb up 7 Thumb down 1

  9. Je trouve que le Challenge Sprint ressemble à certaines disciplines de la piste donc est-ce que l’UCI ne ferait pas mieux d’aider au développement de la piste plutot que de créer ce Challenge Sprint qui serait surtout là pour faire plaisir aux chaînes TV?


  10. Jeudi 16 février 2012 à 22:22 - ebh22 | Thumb up 2 Thumb down 2

  11. Pour le challenge sprint c’est une bonne idée cela amènera un peu plus de monde pour la course féminine notamment.

    Maintenant pour la modification du parcours je vais attendre de voir la prochaine édition avant de me prononcer mais c’est vrai que Plouay n’est pas la course World Tour qui me passionne le plus.

    Et ce n’est pas une question d’histoire ou de palmarès puisque même les classiques canadiennes m’emballent beaucoup plus (pour le coup bonne trouvaille de l’UCI).

    Et puis je n’arrive pas à m’empêcher de penser que Paris-Tours, qui a selon moi 100 fois plus de charme, devrait avoir la place de Plouay dans le calendrier WT.
    Mais au lieu de cela elle est mise de côté par l’UCI au profit des Tours de Pekin ou de Hangzhou (ne me demandez pas de quel côté de la Chine cela se trouve)…


  12. Jeudi 16 février 2012 à 22:40 - PinKou | Thumb up 4 Thumb down 4

  13. Encore un excellent article de Baptiste. Saviez-vous qu’il collabore aussi avec Le Monde ? Lisez donc son papier sur Denis Troch, ancien entraineur de foot, reconverti coach mental. Il travaille, ou a travaillé, entre autre avec Bichot, Fedrigo, la FDJ.
    Le lien : http://www.lemonde.fr/sport/article/2012/02/16/denis-troch-dans-le-cerveau-de-la-petite-reine_1643954_3242.html


  14. Jeudi 16 février 2012 à 22:49 - Pierrix | Thumb up 5 Thumb down 3

  15. @ R7814, J’ai connu tous les parcours sur le bout des boyaux et si encore l’arrivée était en haut de Ty Marrec, ça irait.

    @ Mwa, twa, tu n’as pas tort, la côte du Lézot fait très mal pour une belle arrivée. L’arrivée actuelle est mortelle, sinistre après une descente, inadaptée. Il y a eu beaucoup de frais engagés pour faire cette arrivée lors des CDM en 2000 et ce n’est pas une réussite.

    C’est difficile à comprendre pourquoi une course qui est vallonnée comme çà, finit toujours au sprint et même si on y ajoute 60 bornes comme aux championnats du monde, ça finit en paquet.


  16. Jeudi 16 février 2012 à 22:51 - Castabouin | Thumb up 0 Thumb down 0

  17. Merci pour la pub Pierrix !


  18. Jeudi 16 février 2012 à 23:12 - Baptiste Bouthier | Thumb up 1 Thumb down 1

  19. « Répétitive, prévisible, peu sélective, »

    Répétitif ? C’est le principe d’une course en circuit.
    Prévisible ? Mais lol quoi, qui aurait pu prédire l’arrivée des dernières éditions ? Oô Les victoires en solitaire de Voeckler ou Bole étaient annoncées ?
    Peu sélective ? Seulement 19% de vrais sprinters sur le podium depuis 2005… Encore moins si on compte les années précédentes.

    Considérons que cette phrase était un vieux troll moisi.

    Pour rappel, depuis 2005 et son entrée dans le World Tour, la course ne s’est terminée que 2 fois au sprint massif sur 7 éditions !

    2005: Hincapie (sprint)
    2006: Nibali (groupe de 3 coureurs)
    2007: Voeckler (solo)
    2008: Fédrigo (avec Ballan)
    2009: Gerrans (5 coureurs)
    2010: Goss (sprint)
    2011: Bole (solo)

    Quand je vois ça, ça me fait bien rire les « ça finit toujours au sprint ».


  20. Jeudi 16 février 2012 à 23:32 - DamPanach | Thumb up 7 Thumb down 2

  21. 1- La Vallée du Scorff, c’est magnifique !
    2- L’arrivée en haut du Lézot c’était le top !

    .. Mais je crains que le GP Plouay ne fasse pas long feu dans ce circuit mondialisé ..


  22. Vendredi 17 février 2012 à 2:12 - Sebrango | Thumb up 0 Thumb down 1

  23. Pierrix, et à Vélo Magazine.

    Honnêtement, les GP de Plouay, Hambourg, San Sébastien ne sont guère attractifs.
    L’UCI a déclassée Paris/Tours de WT à Europe Tour et de HC à 1.1. Faut le faire pour une course historique qui a un final aussi intense que celui de MSR.
    (En ski c’ est pareil Chamonix est dégagée au profit de Sotchi malgré un nombre de spectateurs supérieur et une histoire.F1 pareil.)
    Les dirigeants ont l’ obsession de la mondialisation au profit de terres vierges mais se coupent en grande partie des pays historiques.Un gros risque!
    Les courses en Amérique du nord sont les seules créations bénéfiques pour le cyclisme.


  24. Vendredi 17 février 2012 à 10:41 - ventdest | Thumb up 6 Thumb down 6

  25. J’aime bien Plouay, mais c’est vrai que ce sera de plus en plus dur de rester en WT, si l’on est lucide.

    Après je pense que les différents organisateurs de courses en Bretagne, le comité et la LNR pourraient sans doute réfléchir à un concept qui permette d’augmenter le niveau des participants aux courses bretonnes et fasse venir les télés.

    Certes les fans locaux ne voudront pas avoir toutes leurs belles courses concentrées sur un semaine, mais une sorte de super critérium de Bretagne, ou « semaine bretonne » sur 5 jours et qui permette d’avoir du beau monde serait intéressante : on y intègrerait le Tro Bro et on créerait une ou deux courses par exemple autour du Mur de Bretagne.

    Si c’est bien intégré dans le calendrier francais ca ferait déjà venir du beau monde, avant d’attirer à l’international. Enfin je rêve sans doute mais quand je vois la place de Bretagne dans le vélo francais, je trouve dommage qu’une course sympa mais un peu terne comme Plouay en soit le porte drapeau.


  26. Vendredi 17 février 2012 à 10:52 - veji1 | Thumb up 1 Thumb down 1

  27. ces trop le gp de plouay


  28. Vendredi 17 février 2012 à 12:55 - cav22 | Thumb up 0 Thumb down 7

  29. @PINKOU,tu t egares,pekin, hangzhou sont des epreuves supplementaires,elles remplacent d autres disparus. « Depuis, en fait, que le Grand Prix de Plouay a rejoint le Pro Tour, devenu World Tour, en 2005. Une entrée presque par effraction, la course bretonne ayant plus ou moins chipé la place de Paris-Tours grâce à la gueguerre UCI-ASO qui sévissait alors. » s est(en partie) ecrit dans l article!


  30. Vendredi 17 février 2012 à 13:51 - eew velosprint | Thumb up 1 Thumb down 3

  31. @ eew velosprint :

    D’abord je dis bien que pour moi Plouay a « récupéré » la place en WT qu’aurait dû avoir Paris-Tours, je pense donc que ce « problème » date d’avant la création des nouvelles courses WT en Chine.

    Ensuite concernant ces dernières, ce que je veux dire c’est qu’en plaçant des courses WT durant la même période (à l’autre bout du monde d’autant plus) l’UCI fait de l’ombre à Paris-Tours puisque les équipes WT étant obligées d’y aller, elles font le choix de ne pas aller sur Paris-Tours (de toute façon elles ne peuvent pas toutes faire P-T), ou alors avec un effectif de moins belle qualité car elles emmènent leurs meilleures chances de points sur les courses WT, ce qui est logique.

    Paris Tours a lieu le 7 octobre, et Pekin commence le 10, tu crois que ceux qui sont à Tours prennent l’avion le 7 au soir et enchainent avec Pekin ?


  32. Vendredi 17 février 2012 à 18:30 - PinKou | Thumb up 3 Thumb down 0

  33. Jean-Yves Tranvaux n’a pas encore pigé le tournant que doit prendre sa course, mais ça va venir.

    Il y a sur Plouay de quoi faire une course du même genre que l’Amstel Gold Race avec plein de super bosses très dures avec des pourcentages entre 12 et 15% (J’en cite : Ty Meur, Saint-Patern, Marta, Lonjo, Croix-Verte, Peros qui sont sur Berné, Plouay et Guilligomarc’h) en allant un peu plus vers Meslan, Locunolé, Querrien, on aurait une course fantastique car il y a des taquets partout.

    A Plouay, ils restent sur l’idée d’une course en circuit mais ça va à l’encontre d’une épreuve de ce niveau. On reste tourner dans Plouay alors qu’on pourrait avoir une vraie classique digne même du Tour des Flandres. Dommage de se contenter d’une mini-révolution alors que Plouay aurait la vocation de devenir la Grande classique de Bretagne en ligne.

    Pour moi l’idéal serait un départ en bord de mer, une course en ligne dans les taquets et une arrivée en haut du Lezot avec des écrans géants et une belle fiesta type Vieilles Charrues en attendant l’arrivée. Avec ça, ça aurait de la gueule.

    Alors Jean-Yves si tu lis ça, écoute un peu les jeunes ils ont aussi de bonnes idées ;)


  34. Samedi 18 février 2012 à 0:01 - Leonard de Vinci | Thumb up 11 Thumb down 0

  35. Que ton vœux soit exaucé Leonard.
    Effectivement ça aurait de la gueule


  36. Samedi 18 février 2012 à 1:00 - mathias | Thumb up 3 Thumb down 0

  37. Leonard de Vinci vous avez totalement raison, nous français avons des problèmes d’ adaptation au monde moderne.


  38. Samedi 18 février 2012 à 10:43 - ventdest | Thumb up 1 Thumb down 0

  39. Joli programme que celui de Léonard de Vinci. Après l’arrivée en haut de la bosse n’est pas nécessaire si le parcours est vraiment dur avant ça. Mais c’est vrai que le fait que ce soit un circuit est très limitant niveau paysage et variété des bosses et difficultés


  40. Samedi 18 février 2012 à 11:55 - gleps | Thumb up 0 Thumb down 0

  41. @pinkou 1)je vois mal roche,froome,millar,cummings,peraud a PT!(ce sont eux les points) 2)il y a assez de sprinteurs pour les 2! 3)l une est WT,l autre non 4)une acceuille des equipes conti pour la moitié,l autre les WT plus une chinoise 5) pekin est une course a etapes,PT une classique,je ne vois pas ou elle lui fait de l ombre.c est la premiere edition de pekin,j ai pas vu la difference sur PARIS TOURS! tous les meilleurs coureurs vont sur les strades,ils ne prennent pas l avion pour aller sur paris nice,c est pourtant a coté. POURQUOI L E3 passe WT? faut deja se poser ces questions.pekin va changer de date paris tours sera identique!


  42. Samedi 18 février 2012 à 12:00 - eew velosprint | Thumb up 0 Thumb down 3

  43. @eew velosprint :

    Ne fais pas semblant de ne pas comprendre, je parle évidemment des sprinteurs et pas des Froome, Peraud, Roche etc.
    Les victoires d’étapes rapportent aussi des points tu sais (y’a pas que le général hein), or 3 étapes sur 4 arrivent au sprint donc forcément les meilleurs sprinteurs sont emmenés sur le Tour de Pekin. C’est encore plus vrai pour les équipes qui sont ric-rac en points à la fin de l’année, et y’en a pas qu’une ou deux.
    Donc logiquement le plateau de Paris-Tours est amputé des meilleurs sprinteurs, je ne vois pas comment tu peux contester cela.

    Pour le reste, je n’ai pas compris la moitié de ton commentaire. Donc on va dire que tu as raison ce sera plus rapide.


  44. Samedi 18 février 2012 à 13:27 - PinKou | Thumb up 1 Thumb down 0

  45. Les organisateurs français sont nuls,l’ont été et le seront toujours et j’ajouterais mème qu’ils sont les plus nuls,il suffit juste de regarder ce qu’ils proposent chaque année au tour depuis 1989.
    Toujours la mème chose,toujours les mèmes parcours,toujours des tracés pour rouleurs et sprinteurs,toujours de longues etapes de plaines interminables et ennuyeuses.
    Jamais d’innovations,jamais de folies,et en plus ils ont promu un gars comme Prud’hommes à la tète du tour et ça c’est une honte et mème un scandale car il n’a jamais été cycliste,il ne connait rien au vélo.

    Quand en plus vous rajoutez à ça les retransmissions de france televisions avec Thierry Adam,Jalabert et avant eux Prud’hommes,Sannier ou Josse alors là nous atteignons les sommets de l’incompetence pusiqu’ils ne connaissent mème pas les noms d’un quart du peloton et je passe aussi sur les partis pris.
    Le meilleur c’etait de loin Bernard Thevenet.

    Le Gp de Plouay est terne,monotone et trop long.Il faut changer le parcours et le rendre plus selectif.Arrèter de tourner sur un circuit,reduire le kilometrage.
    Pour ce qui est de Paris-Tours,je dis tant mieux qu’il soit retrogadé,c’est mérité car c’est la course la plus nulle du calendrier,je l’ai jamais aimé et à une epoque elle faisait partie de la coupe du monde.

    Des courses comme le gp de Zurich,la classiques des alpes,le trophée des escaladeurs,l’escalade de Montjuich,le tour de Galice,le tour d’Aragon ont toutes disparues et c’est dommage car elles étaient belles.

    En revanche des pays comme la Colombie ou la Russie pourraient avoir de belles courses car ils existent la bas une culture vélo.
    Une revision du calendrier serait judicieux pour y voir plus clair comme par exemple de programmer des courses pendant le tour de France pour permmettre au plus grand nombre de courir.


  46. Samedi 18 février 2012 à 14:26 - NOLS666 | Thumb up 2 Thumb down 10

  47. @pinkou je fais semblant et c est toi qui ne comprends pas,c est pourtant pas compliqué,je fais super simpliste!PARIS TOURS:cav,gilbet,avermaet,freire,feillu,greipel,petach,guesdon,chavanel,huta,bennati,mc ewen,leukemans,marcato,ballan,cooke,flecha,offredo,gallopin,degenkolb,steegmans,o grady,bole…PEKIN:galy(pas invité sur paris tours)sagan,viviani(pas invités)haussler(convalescent ou en forme,c est toi qui vois),gavazzi,appollonio,chicchi,bos sont les meilleurs! paris tours invite 11 equipes conti,et les points se departagent de la facon suivante sur pekin avec que des teams WT:martin 100 points ,galy meilleur sprinteur 11 points sur plus de 500 distribués!tous les sprinteurs reunis(et encore je ratisse) ont rapportés un peu plus de 40 points!DONC OUI JE CONTESTE ET VIVEMENT puisque ASO organise les 2 courses et je n ai vu aucune difference entre 2010 et 2011! il y a plus de soucis a se faire pour paris nice face aux strades,tirreno et MSR je pense!


  48. Samedi 18 février 2012 à 15:17 - eew velosprint | Thumb up 0 Thumb down 4

  49. UNE COURSE EN CIRCUIT A MUR DE BRETAGNE SERAIT BIEN PLUS ATRACTIVE QUE A PLOUAY !


  50. Lundi 20 août 2012 à 14:53 - tangbzh | Thumb up 1 Thumb down 4

  51. c’est une course gratuite , et que des mécontents
    les français toujours mécontents malgré que c’est gtatuit


  52. Mardi 21 août 2012 à 21:46 - LE GOFF | Thumb up 3 Thumb down 0

  53. Une autre idée intéressante aurait été de garder le même circuit mais à faire dans l’autre sens, avec la montée de la fameuse côte de Marta. Avec son passage à 16 %, elle aurait peut-être fait la différence………….


  54. Dimanche 26 août 2012 à 9:49 - Christian D | Thumb up 3 Thumb down 0

  55. Arrêtez de vous plaindre, et agissez, engagez-vous dans les comités organisateurs, faites changer les choses…
    Ensuite, oui ce circuit doit évoluer et sortir de la commune de Plouay, c’est clair et net. Changer de départs tous les ans, prendre de la hauteur!! Sinon ce sera la fin.
    Enfin merci d’organisé cette course tous les ans, car malgré les grognards, il y’a de plus en plus de monde (a grogné?), bah moi je l’aime bien cette course :)


  56. Lundi 27 août 2012 à 12:19 - JeaFra | Thumb up 4 Thumb down 0

  57. a la date ou je parle vos commentaire sons dépasser cette année plouay a évoluer très beau circuit
    le vélo n’est rien sans les paysages
    tous et beau a regarder
    il suffit de regarder le tour de France


  58. Lundi 27 août 2012 à 20:46 - rousseau | Thumb up 0 Thumb down 1



Direct Cyclisme
Transferts Cyclisme
Application Velochrono
Actu Cyclisme

actu cyclisme à ne pas louper  Belkin, si fragile
actu cyclisme  Le classement des invitations 2014
actu cyclisme  La routine selon BMC
actu cyclisme  Velochrono vous répond
actu cyclisme  Les dégringolades de 2014
actu cyclisme à ne pas louper  Envoyez vos questions à Velochrono
actu cyclisme  Les décollages de 2014
actu cyclisme  Démare, coureur français d’octobre
actu cyclisme  Une évolution, pas une révolution
actu cyclisme à ne pas louper  Un Tour à donner le vertige
actu cyclisme  Velochrono vous répond
actu cyclisme  Van der Haar déroule à Valkenburg
actu cyclisme  CDM Cauberg : La liste des partants
actu cyclisme  Bastana ?
actu cyclisme  Hinault : « Le vélo, ce n’est pas du travail »


Agenda Cyclisme

  Japan Cup - 1.HC - 19 octobre
    www N. Haas

  Chrono des nations - 1.1 - 19 octobre
    www Sy. Chavanel

  Valkenburg - CDM cyclo-cross - 19 octobre
    www start list L. Van der Haar

calendrier du mois


forum cyclisme

 Le classement des invitations 2014 (6)
 Belkin, si fragile (14)