Martin : « Je dois encore mûrir »


Martin : « Je dois encore mûrir »

Par
Samedi 14 janvier 2012 - 18:00
Photo : OPQS - Tim de Waele







D’abord RadioShack – Nissan – Trek au Luxembourg. Maintenant Omega Pharma – Quick Step dans la périphérie de Bruxelles. Les grosses cylindrées du peloton lèvent tour à tour le voile sur la saison 2012. Pour les Belges, c’est un vrai spectacle qui a eu lieu vendredi avec talk show au programme, et des déclarations allant toutes dans le même sens : Patrick Lefévère et ses hommes veulent effacer l’année 2011. Pour les y aider, Tony Martin est arrivé de l’équipe HTC. Le champion du monde du chrono a répondu aux questions de Velochrono.

Une équipe ambitieuse et une présentation réussie

« Nous devons nous imposer plus souvent que la saison passée. Ce ne sera trop compliqué, je pense. » Patrick Lefévère fait dans l’auto-dérision. S’il se le permet, c’est parce qu’il a réussi à constituer, pour 2012, un effectif dont la réussite future ne fait que peu de doutes. « Commençons par une victoire sur Milan-Sanremo et cela pourrait apporter une certaine euphorie au sein de l’équipe. Le défi sera vraiment d’être compétitifs partout et d’essayer de gagner au maximum. » Sont arrivés Tony Martin, Levi Leipheimer et Peter Velits, entre autres, permettant à la formation née de l’association entre Omega Pharma et Quick Step de ne pas être qu’une chasseuse de classiques. La non-venue de Philippe Gilbert a été digérée et tous les espoirs sont maintenant permis. Même un garçon comme Michal Kwiatkowski pourrait cartonner, selon le dirigeant belge, qui espère un véritable feu d’artifice. Les moyens financiers, ça aide.

« Côté sponsors, il n’y a pas qu’Omega Pharma et Quick Step, rectifie-t-il. Il y a aussi Q8, Innergetic et j’en passe. Voilà comment nous avons pu former une équipe belge pouvant concourir pour le top niveau mondial. » Avant de tenter de dominer les courses du World Tour, OPQS a déjà gagné sur un terrain : celui de la présentation, pour l’instant, la plus réussie. « C’est une nouvelle tendance dans le vélo, avec de vrais show télé, note Tom Boonen. C’est divertissant. » Le Flamand, au look soigné, pantalon beige et veste assimilée, est apparu fort dans ses propos, après une année compliquée, annonçant viser les JO et les classiques de mars et avril. Mais Tommeke était presque éclipsé par la présence de Tony Martin. Dernier à rentrer sur scène, l’Allemand de 26 ans, aussi calme que timide, a pris une nouvelle dimension en 2011. Il évoque ses perspectives avec une réelle franchise.

« Il ne faut jamais changer un système qui marche »

Tony, après quatre saisons chez HTC, vous voilà au sein d’un nouveau projet : Omega Pharma Quick Step. Quand vous êtes-vous décidés à rejoindre cette équipe ?

J’ai pris mon temps avant de faire mon choix. J’ai eu de très bonnes réunions avec Patrick Lefévère. J’avais d’autres possibilités mais Patrick m’a donné des garanties pour le futur. C’est comme ça que j’ai fini par opter pour Omega Pharma Quick Step.

Vous étiez également en discussions très avancées avec le nouveau projet de l’ex Skil-Shimano.

J’ai eu des rendez-vous très intéressants avec le staff de Skil-Shimano. J’étais très intéressé par une signature mais à la fin, j’ai choisi Omega Pharma – Quick Step car ils étaient meilleurs au sujet de petits détails : le matériel, les opportunités du calendrier… En ce sens, mon feeling était meilleur. Mais je suis resté en excellents termes avec les gens de l’équipe néerlandaise. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer dans le futur. Maintenant, je suis concentré sur mon présent chez Omega – Pharma Quick Step.

Et votre intégration dans l’équipe, comment se passe-t-elle ?

C’était le moment de changer et je suis vraiment heureux d’être ici. J’ai la chance de pouvoir construire quelque chose de nouveau.

Tout le monde est très sympathique et c’est amusant de découvrir de nouvelles têtes. Tout se déroule comme il se doit pour mon intégration au sein de l’équipe. Nous sommes chacun en train de se connaître doucement. Ça se met aussi en place au niveau de l’esprit d’équipe. Ce groupe est certainement plus fort et a plus d’expérience que par le passé. Tout fonctionne donc pour que je sois content de ma situation.

C’est tout de même un nouvel environnement. C’est donc un changement qu’il faut gérer.

C’est certain. Mais dans ma vie privée, je n’ai pas fait beaucoup de changements. Il ne faut jamais changer un système qui marche. L’arrêt de l’équipe HTC a fait que c’était le moment de changer et je suis vraiment heureux d’être ici. J’ai la chance de pouvoir construire quelque chose de nouveau.

« Le Tour 2012 a tout pour me plaire »

Plusieurs membres de votre ancienne équipe vous ont suivi dans cette nouvelle armada : Brammeier, Grabsch, Rabon et les frères Velits. Qu’est ce que cela peut vous apporter ?

C’est évident que s’intégrer dans une nouvelle équipe avec des gars que tu connais est plus simple. Mais dans ce cadre, on a mix idéal entre des gens que je connais et des gens que j’ai encore besoin de connaître. Je suis très ouvert pour de nouvelles relations. Et je me sens vraiment bien dans ce nouvel environnement.

La disparition de l’équipe HTC, la plus victorieuse de ces dernières saisons, qu’est ce que ça vous a fait ?

J’étais triste quand j’ai appris que c’était réellement fini. Ce n’était pas une super situation : il y avait des rumeurs depuis quelques temps et même si on a terminé la saison, cette triste fin n’est pas venue si soudainement. D’un autre côté, je suis tout de même content que tout le monde ait retrouvé un contrat.

Abordons l’aspect sportif : 2012 a tout pour vous plaire. Près de 100 km de chrono au Tour de France et les Jeux Olympiques en toile de fond.

Cette saison ne se résume pas seulement à cela. Il est important d’obtenir des succès avant et après ces échéances car cela donnera du moral à l’équipe et à toi-même. Mais il est évident que ces deux objectifs sont les principaux de ma saison.

Que pensez-vous du Tour de France ?

Cela risque donc d’être difficile de se battre pour le podium du Tour et des Jeux à la fois.

Il a tout pour me plaire, oui. On a un long prologue. J’ai certainement la chance de me battre pour le maillot jaune. Il y a des montagnes en suffisance. J’ai vraiment la possibilité d’offrir de bons résultats à l’équipe.

Pensez-vous monter sur le podium ?

Tout le monde me le demande mais je suis tout d’abord concentré sur le contre-la-montre des Jeux-Olympiques. Cela risque donc d’être difficile de se battre pour le podium du Tour et des Jeux à la fois. Mais dans le futur, tout peut changer. C’est évident que cette saison, si je viens à être lâché dans les montagnes, je serai déçu. Mais à l’avenir, combiner les deux est faisable. Je dois travailler en ce sens. Je dois encore mûrir, devenir un coureur de trois semaines.

« J’ai certainement encore une dizaine d’années devant moi au top niveau »

Sur le long terme, vous espérez donc devenir un candidat à la victoire finale sur le Tour de France.

Oui, pourquoi pas ? Je suis encore jeune. Je vais seulement sur mes 27 ans. J’ai certainement encore une dizaine d’années devant moi au top niveau. Je pourrai encore faire le Tour à 35-36 ans et être au top de ma condition. Je dois construire, accumuler l’expérience nécessaire. J’ai toujours saisi les opportunités qui se présentaient à moi et je continuerai à le faire dans le futur.

Lors de la présentation de RadioShack, Cancellara a dit : « Même s’il reste le favori, je sais comment m’imposer de nouveau face à Tony Martin. » Qu’en pensez-vous ?

C’est évident. Il le peut car c’est une nouvelle saison. La saison passée, j’étais au top de ma forme. Surtout lors des Mondiaux à Copenhague. Lui, il était certainement en-dessous de ses capacités. 2012 réservera très probablement une lutte très intéressante entre nous deux. A mes yeux, il reste mon adversaire numéro un.

Votre saison 2011 a été fantastique. Comment abordez-vous la suivante ?

Maintenant, les choses ont changé. Quand je dis que je vise une course, je me dois d’y aller pour la gagner.

2011 était vraiment une excellente saison. Le Tour d’Algarve, Paris-Nice, les Championnats du monde et le Tour de Pékin : je ne pouvais pas demander mieux en plus des victoires accumulées ça et là. Le vrai objectif, c’est refaire une saison de cet acabit.

Avec un statut de leader.

En fait, cette année, j’ai pu franchir un cap supplémentaire. J’ai désormais une personnalité au sein de ce milieu. Cela me donne de la confiance mais également du plaisir. Je dois vivre avec ce statut, travailler avec.

Ce n’est pas sans pression.

C’est sûr. Par le passé, je pouvais me permettre de dire : peut-être que je gagnerai ici ou là. Maintenant, les choses ont changé. Quand je dis que je vise une course, je me dois d’y aller pour la gagner. Donc la pression se fait plus grande. Mais j’ai démontré que je pouvais gérer la pression.

« Difficile de dire qui va faire quoi et pour qui dès maintenant »

Vous parliez des Jeux olympiques. Avez-vous déjà reconnu le parcours ?

Non. Je vais aller pas après pas en direction de cet objectif. Cela n’a pas de sens d’aller là-bas et de rouler en plein milieu du trafic de la capitale anglaise. J’ai des connaissances qui m’ont déjà donné d’intéressantes informations sur le tracé. Ensuite, je le reconnaitrai quand il sera fermé à la circulation de façon à évaluer la vitesse.

Au sein de votre équipe, on retrouve Levi Leipheimer. Comment allez-vous vous travailler à ses côtés ?

Difficile de dire qui va faire quoi et pour qui dès maintenant. Il faudra voir ce que la route va indiquer, quelles seront ses performances, quelles seront les miennes, mais aussi les choix de l’équipe. N’oubliez pas non plus qu’il y a Peter Velits, qui a déjà montré des capacités sur les grands tours. Faisons tout pour que cette saison soit pleines de succès… Sans disputes intestines.

Plusieurs coureurs de votre nouvelle équipe vous ont décrit comme une personne très attentive aux détails… Avec le nouveau staff, comment est-ce que ça se passe ?

Avec le cyclisme, les entreprises ont une chance incroyable de se promouvoir facilement.

Pour le moment, je suis relativement content avec ma position sur le vélo. Mais on verra après les premières courses. Et puis comme je le dis, on ne change jamais quelque chose qui fonctionne très bien.

Vous avez connu la disparition de l’équipe HTC par défaut de nouveau sponsor. Vous arrivez dans une équipe qui vient d’effectuer une fusion entre deux sponsors pour devenir meilleure. En marge, nous voyons de plus en plus de projets nationaux se développer. Quelle est votre opinion, aujourd’hui, sur la façon dont fonctionne le cyclisme ?

La situation générale est liée à la crise financière, comme chacun sait. Il est évident que les entreprises réfléchissent beaucoup plus à la sponsorisation. Mais avec le cyclisme, les entreprises ont une chance incroyable de se promouvoir facilement. En comparaison à d’autres sports, c’est l’une des tactiques les moins coûteuses…

Et quel est votre avis sur le cyclisme allemand ?

Le cyclisme allemand a connu une très mauvaise période, mais il y a eu des changements. Les spectateurs et les sponsors sont partis, mais avec l’intérêt qui revient et l’aide des journalistes, j’espère qu’ils vont revenir. Il faudrait que l’on puisse créer une grande équipe allemande. En continuant de la sorte, on pourra retrouver un nombre important d’équipes, mais aussi créer plus de courses au pays.


Twitter Velochrono


  1. Leipheimer pourrait quand même être leadeur sur le Tour vu les dires de Martin. Le Tour est roulant cette année et ça les avantage. A suivre les résultats des deux sur les courses par étapes d’une semaine pour voir qui est le plus prompt à prendre le leadership dans cette énorme armada. Leipheimer a montré l’an dernier qu’en montagne il est encore là notamment aux Usa mais aussi sur le Tour de Suisse


  2. Samedi 14 janvier 2012 à 18:26 - Misterdjo | Thumb up 7 Thumb down 0

  3. Toujours quelqu’un d’agréable, que j’aime beaucoup!


  4. Samedi 14 janvier 2012 à 18:44 - Alex | Thumb up 11 Thumb down 2

  5. tony martin peut prendre 4-5 min lors des 2 clm+prologue


  6. Samedi 14 janvier 2012 à 23:16 - cav22 | Thumb up 2 Thumb down 1

  7. il est tro se mec j adore


  8. Samedi 14 janvier 2012 à 23:17 - cav22 | Thumb up 4 Thumb down 5

  9. Tom Boonen éclipsé par Tony Martin ???? c’est une blague ? J’ai visité beaucoup de site depuis la présentation de cette équipe et je peux vous dire qu’à chaque article sur le sujet on nous parle essentiellement de Boonen et de nombreux interviews du coureur belge sont publié . Il reste la star emblèmatique de cette équipe . Omégapharma-quickstep attend bien sûre de grand résultat de Tony Martin mais au niveau de la personalité il est encore bien éffacé et timide très loin de la personnalité charismatique d’un Boonen .
    Je suis déçue que vous ne vous soyez pas intéresssé à Boonen , que vous l’ayez éclipsé . Pas d’interview de notre coureur belge c’est bien dommage car il a pourtant dit beaucoup de choses intéressantes et déborde d’ambition pour cette nouvelle saison .

    Pour le reste je pense que Tony Martin est un très bon recrutement pour l’équipe omégapharma-quickstep et je pense qu’il va apporter de belles victoires à cette équipe .


  10. Samedi 14 janvier 2012 à 23:54 - pat | Thumb up 3 Thumb down 10

  11. Je voudrais quand même rajouter à mo précédent commentaire que même si je suis un peu déçue je trouve cette interview très sympa . Tony Martin est assez timide mais il est sympa malgré tout , il reste humble et ne prend pas la grosse tête et j’aime bien cela .

    J’ai vu cette présentation en directe et c’était vraiment sympa . Les coureurs étaient très élégants dans leur costume beige . Je m’étonne aussi que vous n’ayez pas écrit le moindre mot sur Chavanel une des têtes d’affiche française de cette équipe . Il semblait en grande forme bien rétabli de son opération au dos . On l’a vu chevaucher une grosse moto . Chaque leader présenté a eu le même temps de parole que les autres et personne n’a été éclipsé . Tom Boonen est apparu fort dans ses propos mais pourquoi vous ne nous en dite pas plus ?


  12. Dimanche 15 janvier 2012 à 0:57 - pat | Thumb up 4 Thumb down 1

  13. Martin je pense restera maitre de la discipline chronométré cette saison. Sur les grands tour, je reste pesimiste à moins qu’il fasse un petit régime façon Wiggins. Je vois bien le crapaud leader sur un Giro pas trop montagneux et Velits leader sur le tour avec le crapaud comme capitaine de route et Martin pour continuer son apprentissage dans ce genre de course.

    J’espère que Ciolek justifiera enfin son statut de jeune crack du sprint…surtout quand on sait que dans cette équipe il n’y a pas réellement de grosse pointure incontestable dans le domaine du sprint.


  14. Dimanche 15 janvier 2012 à 1:08 - illy | Thumb up 2 Thumb down 2

  15. On ne peut pas interviewer les trois leaders en même temps. Jerome y est allé en faisant le choix de ne faire que Martin. Si l’on avait fait Boonen, les fans de Martin auraient râlé ?


  16. Dimanche 15 janvier 2012 à 7:39 - Alexandre Philippon | Thumb up 4 Thumb down 1

  17. @Alexandre Je comprends tout a fait que vous soyez obligé de faire des choix . Je ne faisais pas de reproche mais juste part de ma déception . Nous sommes nombreux à visiter votre site et il est donc bien sûre impossible de satisfaire chaque lecteur en fonction de leur préférence . Vous n’êtes pas des journalistes pro et pourtant mais vous prenez de votre temps pour aller à la recontre des différents acteurs de la petite reine et ça c’est très appréciable pour les lecteurs que nous sommes .
    « Si on avait fait Boonen les fans de Martin aurait râlé » ça c’est un peu idiot de dire cela d’autant que votre site est essentiellement visité par des belges et des français y aurait-il donc vraiment plus de supporter de l’allemand que de Boonen ou Chavanel .
    Le site cyclism’actu c’est arrangé pour nous offrir les interviews des 3 leaders Martin , Boonen et Chavanel ( il va être publié d’ici peu ) et c’est très apprécié par les lecteurs . Il y avait donc moyen de le faire mais cela aurait demandé plus de temps et cela vous ne l’aviez peut-être pas . Ce serait quand même à méditer pour la prochaine fois .
    Ceci dit je connaissait peu Tony Martin et c’est intéressant de nous le faire un peu découvrir .


  18. Dimanche 15 janvier 2012 à 10:58 - pat | Thumb up 2 Thumb down 4

  19. @Pat

    Quel intérêt si les deux sites que vous visitez proposent des interviews des mêmes personnes au même moment ? Vous avez vraiment envie de lire deux fois le même discours à une heure d’intervalle ?

    Chavanel on le fait plusieurs fois par an, donc il arrivera bientôt. Boonen, on compte bien le faire également plus tard. Martin, c’est plus compliqué et cette présentation était donc l’occasion rêvée. Et puis attention, il y a une différence entre faire une interview et tendre la dictaphone sous les micros des journalistes radios. Faire les trois leaders en posant soi-même le maximum de questions c’est impossible en étant en solo. En plus, faire trois unes consécutives sur la même équipe, c’est contraire à notre politique qui tend à ne pas parler d’une équipe plus que d’une autre.

    On vous promet un Chavanel dans le mois à venir et un Boonen avant les Flandres.
    A noter aussi qu’il y aura Stybar la semaine prochaine, et un peu plus tard Van Keirsbulck.
    Sur la saison, il se pourrait bien que l’on sollicite plus des deux tiers de l’effectif.


  20. Dimanche 15 janvier 2012 à 11:16 - Alexandre Philippon | Thumb up 7 Thumb down 1

  21. Je préfère une interview bien faite de Martin, plutôt que trois interviews mal faites, mal écrites, avec des questions bidons chez cyclisme’ actu …

    Et puis chacun son tour! Si vous n’apprenez pas à découvrir le garçon, jamais vous n’apprendrez à l’aimer! et à devenir son fan.


  22. Dimanche 15 janvier 2012 à 11:33 - Alex | Thumb up 2 Thumb down 3

  23. pour le gene ralje n’y crois pas mais les chronos il peut tout faire peter et je doute aussi du paris-nice car il ne gardera pas son titre vu le CLM en cote!


  24. Dimanche 15 janvier 2012 à 11:55 - cipolini | Thumb up 0 Thumb down 3

  25. On ne se rend pas toujours compte de la manière dont les interviews sont effectués . Vous allez toujours au devant de vos interlocuteurs et posez vous même vos question et c’est ce qu’on apprécie .
    Je suis ravie de savoir qu’il y aura bientôt des nouvelles de Chavanel que j’apprécie beaucoup et j’attends avec impatience votre entrevue avec Boonen lors des flandriennes . Beaucoup de belles choses à venir sur votre site et c’est tant mieux.
    Merci pour votre patience car avec moi parfois il en faut et bon dimanche à vous !

    PS: Nous avons eu une très belle présentation de chaque équipe sur ce site et vous êtes les seuls à l’avoir fait !


  26. Dimanche 15 janvier 2012 à 12:02 - pat | Thumb up 3 Thumb down 0

  27. @pat : je vois que le débat est clos mais je me permets de vous poser une question de bon sens.
    Viendriez-vous si souvent sur Velochrono si vous n’y trouviez que ce que l’on trouve sur tous les autres sites ?


  28. Dimanche 15 janvier 2012 à 12:53 - Baptiste Bouthier | Thumb up 0 Thumb down 1

  29. @Baptiste bien sûre que non !!! C’est celui que je préfère et c’est bien pour cela que j’y viens aussi souvent ! Des articles intéressants , des analyses pertinantes et un tas de chose que l’on ne trouve pas ailleurs comme par ex vos questions réponses . Ce qui me plaît aussi c’est que vous êtes très à l’écoute de vos lecteurs ce qui n’est pas forcément le cas ailleurs . Pour cette année 2012 je vais essayer de modéré mon fanatisme exacerbé pour qui vous savez et être un plus ouverte sur chacun de vos sujets ce sera plus agréable pour tous !


  30. Dimanche 15 janvier 2012 à 16:03 - pat | Thumb up 0 Thumb down 0

  31. @pat : Vous nous restez très agréable en toute circonstance, pas d’inquiétude ! ;)


  32. Dimanche 15 janvier 2012 à 16:16 - Baptiste Bouthier | Thumb up 1 Thumb down 1

  33. @Alexandre Philippon
    Il s’agissait d’un choix de ne faire que Tony Martin ? Car certains sites ont apparemment réussi à en faire bien plus…


  34. Dimanche 15 janvier 2012 à 18:14 - Musty | Thumb up 1 Thumb down 1

  35. @Musty : comme déjà expliqué, il y a une différence entre tendre son micro en même temps que tout le monde sous le menton de Tom Boonen ou Tony Martin, et les prendre à part pour une interview d’une demi-heure. Vous conviendrez, je pense, qu’il est difficile de réaliser, seul, trois interviews quand on choisit la deuxième solution.


  36. Dimanche 15 janvier 2012 à 18:19 - Baptiste Bouthier | Thumb up 3 Thumb down 3

  37. Mon avis : c’est toujours la qualité et l’originalité du rédactionnel qui compte car sur la toile on trouve de tout, et notamment beaucoup de quantité (standard et dupliquée plusieurs fois) histoire de publier quelque chose. Or le temps de lecture est aussi compté (au moins pour certains internautes). Donc prime à la qualité. Et Vélochrono est à mon avis clairement… sur le podium des sites français (je ne donne pas la place pour ne pas prolonger le « débat » ;-) !)


  38. Dimanche 15 janvier 2012 à 18:50 - Carla MOSER | Thumb up 0 Thumb down 0

  39. « Le Tour 2011 a tout pour me plaire »
    2012, plutôt…

    « La non-venue de Philippe Gilbert a été digérée »
    Il faut arrêter avec cette pseudo-fusion, Omega Pharma Quick Step n’est que le nouveau nom de Quick Step, tandis qu’Omega Pharma-Lotto est devenu Lotto-Belisol.


  40. Dimanche 15 janvier 2012 à 19:29 - R7814 | Thumb up 1 Thumb down 1

  41. Oui 2012..
    Euh y a pas de pseudo-fusion sous-entendue, « non-venue » ça veut dire ce que ça veut dire : il n’est pas signé dans cette équipe.


  42. Dimanche 15 janvier 2012 à 19:54 - Alexandre Philippon | Thumb up 2 Thumb down 0

  43. Oui, mais pour moi, Omega Pharma-Quick Step n’a jamais été en position d’accueillir Gilbert


  44. Dimanche 15 janvier 2012 à 21:03 - R7814 | Thumb up 1 Thumb down 1

  45. Je ne sais pas de quand date cette photo de T.Martin mais je le trouve particulierement sec et affuté.
    Quelque chose me dit quil a envi de tres bien grimper cette saison…
    Attention il risque bien de nous surprendre!


  46. Mardi 17 janvier 2012 à 9:21 - Seb | Thumb up 3 Thumb down 0