Le parcours de Liège-Bastogne-Liège



Même si l’hypothèse d’un sprint à Ans n’est pas à écarter, Liège-Bastogne-Liège, troisième et dernière classique du triptyque ardennais, se distingue de ses deux sœurs, l’Amstel Gold Race et la Flèche wallonne, en ce qu’elle ne se résume généralement pas à sa montée finale, la timide côte de Ans. Quand le Cauberg et le mur de Huy hantent les esprits de tout le peloton pendant une journée entière, l’ultime difficulté de la Doyenne ne produit pas franchement le même effet. Parce qu’elle est peu difficile, et surtout parce qu’il y a de nombreuses côtes, auparavant, pour faire la différence. C’est déjà le cas à l’Amstel ou sur la Flèche ? Oui, mais il n’y a pas une côte de Saint-Nicolas, à seulement 5 km de l’arrivée, 1,2 km à 8,6%. Ou de côte de la Roche aux Faucons, une quinzaine de bornes plus tôt, 1,5 km à 9,3%. Ou de côte de la Redoute, deux bornes à 9% à une grosse trentaine de kilomètres de l’arrivée. Sans oublier les historiques Stocke ou Haute-Levée, aujourd’hui trop loin de l’arrivée pour vraiment peser.

La longueur et la difficulté de ces bosses font la spécificité de Liège-Bastogne-Liège, qui n’a pas vu plus de trois coureurs encore en lice pour la gagne à la flamme rouge depuis 2007. Dans ces conditions, la côte d’Ans ne sert plus qu’à départager une poignée d’hommes. Mais ses pentes assez peu difficiles n’y contribuent pas toujours, d’autant que l’arrivée n’est pas exactement au sommet, mais 300 mètres plus loin, après un large virage en angle droit sur la gauche. On a plus souvent vu des différences se faire au sprint dans cette ligne droite finale qu’en attaquant dans les pentes de la rue précédente.

Liège – Ans, 257,5 km
Départ à 10 h 25. Arrivée prévue vers 17 h 05.

Par - Samedi 21 avril 2012 - 7:00


Twitter Velochrono


  1. Que dire : une classique qui me fait salivé a chaque fois : impossible de savoir qui peut gagné tellement que cette course usante , stratégique et intelligente . Des cotes magnifiques et terrible qui se chevauchent qui créent une course . Qui permet d’éliminer les plus faibles . A la fin on voient qui sont les plus forts . Mais après il ne suffit pas d’ètre le plus fort car c’est tellement sratégique et tellement imprévisible . Le coureur qui gagnera dimanche aura les jambes mais aura surtout eu l’intelligence


  2. Samedi 21 avril 2012 à 9:57 - Sidnei44 | Thumb up 10 Thumb down 3

  3. Presque 7 heures de courses.Plus de place pour un vainqueur à la giclette qui attend le dernier KLM.
    Place aux poids lourds, du coffre et du jus.
    Qui? Gilbert est-il à son niveau? Dommage que Cadels ne s’y intéresse pas. L’éternel Oscar Grand Freire du peloton?
    Cunego? et pourquoi pas un nouveau jour de gloire pour notre Voekler National? Il ne lui resterait plus qu’à se présenter au 2ème tour des Présidentielles.A moins qu’un Hollandais ne lui barre la route?


  4. Samedi 21 avril 2012 à 10:41 - LE LOUP | Thumb up 5 Thumb down 10

  5. L’ajout récent de la Côte de la Roche Aux Faucons a permis de dynamiser ce bien joli parcours. Sans doute moins décisive, la Côte de la Redoute scelle le sort de l’échappée matinale… et de la moitié du peloton. Un véritable travail de sape. Entre ces deux difficultés, il y a une sorte de no man’s land où les coureurs ne savent pas quoi faire.

    Après la Roche aux Faucons, les masques tombent. Et pour autant, les survivants se livrent à un poker menteur sur les hauteurs d’Ans. Le vainqueur fait souvent preuve de malice pour endormir ses derniers adversaires.

    Quelle sera votre prochaine carte ?


  6. Samedi 21 avril 2012 à 12:00 - Killou Ghost | Thumb up 5 Thumb down 2

  7. Cette course est tout simplement sexy


  8. Samedi 21 avril 2012 à 12:52 - nbeheydt | Thumb up 3 Thumb down 3

  9. @Killou Ghost: pas de no man’s land entre la Redoute et la Roche aux Faucons, mais une côte à Sprimont non répertoriée (1,4km à 6 ou 7%, d’après mes souvenirs) qui lessivera encore un peu plus les coureurs.


  10. Samedi 21 avril 2012 à 13:46 - CodeBarres | Thumb up 4 Thumb down 0

  11. Ce qui n’est pas répertorié c’est que contrairement au Tour des Flandres par exemple, il n’y a pas un mètre de plat entre les côtes… et ca c’est usant! Les Espagnols prendront t’ils leur revanche d’un Amstel « manqué »! Je vais avoir du mal à mettre une pièce sur un favori, mais pour moi quelques coureurs se détachent: Rodriguez, Gilbert, Sanchez, Cunego, Vanendert… peut-être Albasini, Freire, mais les autres difficiles de savoir où ils en sont !


  12. Samedi 21 avril 2012 à 14:23 - Sergeï | Thumb up 1 Thumb down 0

  13. Pour avoir déjà monté (2-3 fois) la côte d’Ans, je ne vois aucun passage à 13% comme dans le profil publié (je ne pense pas qu’un passage dépasse les 8%)


  14. Samedi 21 avril 2012 à 15:21 - Papag | Thumb up 1 Thumb down 0

  15. Comment peut on mettre Freire favori sur un Liege Bastogne Liege ? Ca me dépasse


  16. Samedi 21 avril 2012 à 16:05 - jfive | Thumb up 4 Thumb down 0

  17. l’arrivée se trouve dans quelle rue de la ville?


  18. Samedi 21 avril 2012 à 16:42 - dri-sinc | Thumb up 0 Thumb down 0

  19. Freire c’est un spécialiste des longues courses. Après 250 Kms il n’y a plus grand monde capable de produire encore des efforts Regarde son palmares. De plus son équipe travaille pour lui cette année. Il était bien près d’y arriver sur l’Amstel.
    Simon j’aimerai, mais trop juste. Par contre attention à notre TOM, VOECKLER, avec l’age il s’est bonifié, et comme FREIRE il sait cacher son jeu.


  20. Samedi 21 avril 2012 à 18:09 - LE LOUP | Thumb up 0 Thumb down 0

  21. Oh la j’ai fait les 40 derniers km du parcours et je peux vous assurer que la Redoute est vraiment dur. La Roche aux Faucons est aussi dur avec ce long fuax-plat qui suit la côte et Saint-Nicolas est plutot facile (on avait vent dans le dos ou plutot grelons dans le dos) et Ans est une arrivée en faux-plat assez facile. J’ai apprécié la fin du parcours ou on a croisé Iglinsky et ou on a terminé avec Tabalardon et Delaplace :) Belle expérience pour un ptit gars de 15 ans


  22. Samedi 21 avril 2012 à 19:07 - Thibault008 | Thumb up 3 Thumb down 0

  23. Non mais c’est les Mondiaux ou l’Amstel c’est très différent. Freire ne passera jamais avec les meilleurs des cotes aussi exigeantes que La Redoute ou la Roche aux faucons


  24. Dimanche 22 avril 2012 à 3:44 - jfive | Thumb up 0 Thumb down 0