Greipel : « La victoire, ma plus grande excitation »


Greipel : « La victoire, ma plus grande excitation »

Par
Vendredi 13 janvier 2012 - 10:02
Photo : Mark Kuchel







Libéré de Philippe Gilbert, parti chez BMC, André Greipel pourrait être la grande satisfaction de l’équipe Lotto-Belisol en 2012. Arrivé dans l’effectif de Marc Sergeant il y a un an, le Gorille n’y a bénéficié que d’un peu plus d’espace, parvenant néanmoins à remporter une étape du Tour de France. Lors de la saison à venir, le coureur allemand entend exprimer encore davantage sa puissance, et ce dès le Tour Down Under, qui commence mardi. Velochrono a interrogé le bolide.

André, la première course de votre saison est proche. Comment vous sentez-vous ?

Les sensations sont excellentes. Je suis revenu du stage avec de très bonnes impressions, que ce soit au niveau de l’équipe qu’au sujet de ma condition. Nos entraînements ont pu se faire dans des conditions atmosphériques excellentes…

Le Tour Down Under constitue depuis 2008 la base de votre préparation. Et en Australie, vous commencez souvent par une victoire. Est-ce au pays des kangourous que vous affinez votre coup de rein pour le reste de la saison ?

Il ne faut pas le cacher : il y a les points UCI qui rentrent en ligne de compte.

C’est d’abord une demande de l’équipe. Il est important d’offrir une victoire au plus vite, pour la confiance mais aussi l’unité au sein de l’équipe. Aussi, il ne faut pas le cacher : il y a les points UCI qui rentrent en ligne de compte. Une victoire permet à la fois de bien commencer la saison personnellement, mais aussi collectivement.

C’est le premier rendez-vous de votre année, mais les objectifs se situent plus loin.

J’en ai principalement deux : le premier est de partager mon expérience avec les jeunes de l’équipe. Ensuite, m’imposer là où je le pourrai. Être compétitif partout où je serai aligné m’importe tout particulièrement. J’espère en tout cas pouvoir gagner plus de courses encore, et cela sur plus de courses importantes.

« Le nouveau système du maillot vert ne favorise pas les sprinteurs »

Le maillot vert du Tour de France ne vous tente pas ?

Non. Je ne cherche pas à obtenir le maillot vert. Je veux des victoires. C’est quand tu gagnes que tu peux viser ce genre d’objectifs. Mais à mes yeux, le nouveau système ne favorise pas les sprinteurs. Seuls deux ou trois candidats peuvent viser ce maillot. Il faut être au top à tous les moments de l’étape et parfois, cela en devient dangereux.

Malgré une victoire sur les Trois de Jours de la Panne la saison dernière, on dirait que les classiques ne vous font pas rêver.

Il est quasi impossible que je fasse quelque chose sur des courses comme le Tour des Flandres. C’est trop dur. Mais je pourrais changer d’avis dans le futur. Tout comme je n’aime pas Paris-Tours qui vient trop tard dans la saison. C’est difficile d’être en forme à cette période de l’année. Pour Paris-Roubaix, par contre, je dis pourquoi pas ? C’est peut-être la meilleure des classiques pour que je fasse un résultat. Même si je n’exclue pas non plus Milan-Sanremo. D’ailleurs, je me vais me préparer à fond pour cette course. En ce sens, après l’Australie, j’enchaîne le Tour du Qatar et le Tour d’Oman, puis Kuurne-Brussels-Kuurne, avant d’aller en Italie sur les routes de Tirreno-Adriatico.

Lors de la première saison, vous avez souvent été barré par Philippe Gilbert. Pour 2012, vous en êtes libéré. Est-ce que ça va changer quelque chose ?

Il est difficile de faire mieux que Gilbert quand il est en course. Il est imbattable.

Philippe est l’un des meilleurs coureurs du peloton, sinon le meilleur. Il est difficile de faire mieux que lui quand il est en course. Il est imbattable. C’était un plaisir de travailler pour lui. Ce que j’ai d’ailleurs aimé, c’est qu’il rend toujours la pareille. Il faut alors savoir saisir les opportunités. Maintenant, il est certain que ne plus l’avoir dans l’équipe me laisse plus de libertés. A moi d’en profiter !

Comment jugez-vous votre saison 2011 ?

Je suis satisfait de cette saison même si j’aurai préféré m’imposer plus souvent. Mais j’ai des victoires de qualité, plus que les saisons précédentes. Regardez ma victoire d’étape sur le Tour de France. C’est la plus belle de ma carrière. Quand j’étais gamin, je regardais cette épreuve en rêvant d’y prendre part. Chaque victoire m’inspirait. Quand tu gagnes sur la grande boucle, tu te rends compte que tu as réalisé quelque chose d’important. Cela donne beaucoup de sens à ton palmarès.

« Je me sens vraiment bien chez Lotto »

Quand avez-vous repris la préparation ?

J’ai fini ma saison le 3 octobre dernier au Tour du Munster. J’ai ensuite profité de ma famille. Cela m’a permis de recharger les batteries après une saison intense. Tourné vers 2012, j’ai repris les chemins de l’entraînement. Les débuts ont été durs mais le travail effectué avec mon coach et l’équipe porte ses fruits.

Pour votre deuxième saison, donc, chez Lotto. Comment vous y sentez-vous ?

Je m’y sens vraiment bien. On a certes une équipe relativement jeune mais c’est un projet pour le cyclisme belge. On y retrouve de très bons coureurs. J’ai la possibilité d’assumer des responsabilités et de partager mon expérience. Cela me plait énormément. 2012 peut être une excellente saison pour Lotto-Belisol.

Quel est votre opinion sur l’arrivée de Medhi Sohrabi ?

Je pense que Sohrabi ira sur le Giro et là-bas, il franchira un pas important de sa carrière.

Il pourrait être l’une des grosses surprises de cette saison. Il s’est montré plutôt très fort sur l’Asia Tour. Puis lors du stage, il a démontré une certaine force dans les sprints. Nous ne devrions pas rouler beaucoup ensemble car nos programmes sont relativement différents. Je pense qu’il ira sur le Giro et là-bas, il franchira un pas important de sa carrière.

Cette saison, vous perdez un élément précieux : Sebastian Lang.

Je ne suis pas plus déçu que cela de le perdre. Il a voulu changer de style de vie, profiter davantage de sa famille. Je respecte son choix. Toutefois je tiens à le féliciter pour sa carrière car il a été d’un très bon soutien pour l’équipe.

Il reste tout de même Marcel Sieberg.

C’est un pion très important pour moi. J’ai une grosse confiance en ses capacités. Il faut savoir qu’il a un programme qui permet, lors de chaque étape, de visualiser les derniers kilomètres. C’est très instructif car cela t’indique où se trouvent les pièges. Et dans un peloton, il est toujours en très bonne position, surtout lors des sprints. Chacun le suit et n’hésite pas à s’inspirer de ses conseils.

« Je ne veux pas de train »

Des coureurs sont arrivés et il y a parmi eux Gregory Henderson. Vous le connaissez déjà.

Je connais Greg depuis qu’on a couru ensemble à la HTC. C’est l’un des meilleurs pistards dans le peloton. Tu le suis et tu sais bien que dans sa roue, tu es en bonne position pour le sprint. Avec lui, nous serons plus compétitifs. Et puis il y a Jurgen Roelandts qui est très fort également. Et je tiens également à souligner l’apport de l’Espagnol Vicente Reynes. Son travail durant la course est indispensable et il est important moralement. Il arrive toujours à m’aider à surmonter les épreuves. Mais il y a quelque chose de certain : je ne veux pas un train comme certains sprinteurs. Je veux juste prouver que je suis en forme et gagner.

Dans son renouveau, Lotto a aussi changé de marque de vélo. Vous utiliserez maintenant un Ridley à la place d’un Canyon. Quelles sont vos impressions ?

Je suis enchanté. Je me sens mieux sur le vélo. Le travail mené en stage avec les techniciens de notre nouvelle marque de vélo s’est révélé particulièrement précieux et important en vue de cette nouvelle saison.

André, sur le vélo, et plus particulièrement lors d’un sprint, qu’est-ce qui vous excite ?

Ma plus grande excitation, c’est la perspective de la victoire. C’est à ce moment que tu sais que tu as été plus rapide que les autres. Avec des bons coéquipiers, tu as tout pour atteindre cette sensation. Les sprints, je ne les appréhende pas, sinon, je ne ferais pas le bon métier.

Le cyclisme allemand a reçu de bonnes nouvelles en provenance d’Italie : NetApp, la seule équipe pro du pays, fera le Giro. Mais il se dessine aussi un trio Kittel – Degenkolb – Gretsch chez 1t4i. Que vous inspirent ces trois jeunes ?

Kittel va devoir confirmer sa pointe de vitesse et sa force.

Il existe une vague de fougue et de talent qui embellit le cyclisme allemand. C’est un bien pour notre sport. Par leur victoires, ils peuvent amener le vent de fraicheur nécessaire pour la petite reine en Allemagne. Et faire prendre conscience aux sponsors qu’ils peuvent investir dans ce sport, qui est dans la bonne direction.

Kittel, il vous ressemble niveau profil, puissance… A son âge, que vous manquait-il pour gagner déjà 17 courses dans l’année ?

Tu sais, j’avais remporté autant de victoires à son âge… Même plus. Néanmoins Marcel est un gars très fort. Il devra confirmer sa pointe de vitesse et sa force.


Facebook Velochrono


  1. greipel sera le sprinter à suivre en 2012 d’après moi. Ce sera sa deuxième année au sein de la lotto et il a donc déjà pu s’acclimater. De plus, les arrivées de van genechten et surtout Henderson sont d’une grande importance pour lui. Il commence à avoir un train vraiment impressionnant. Cavendish va avoir un rival de poids.


  2. Vendredi 13 janvier 2012 à 10:53 - steven8 | Thumb up 4 Thumb down 0

  3. vivement 2012


  4. Vendredi 13 janvier 2012 à 11:11 - sebastien chavanel | Thumb up 5 Thumb down 0

  5. C’est vraiment un bon gros bourrin des familles, mais ça a l’air d’être un bon type quand même. En tout cas il doute de rien, c’est important pour un sprinteur.


  6. Vendredi 13 janvier 2012 à 11:22 - Cascarinho | Thumb up 2 Thumb down 1

  7. @sebastien chavanel : 2012 a commencé depuis 13 jours déjà


  8. Vendredi 13 janvier 2012 à 11:26 - Baptiste Bouthier | Thumb up 8 Thumb down 6

  9. la saison cycliste :)


  10. Vendredi 13 janvier 2012 à 11:36 - sebastien chavanel | Thumb up 3 Thumb down 0

  11. Un discours un peu prudent voire décevant mais bon il vaut mieux faire parler les résultats.

    Pas un mot sur les JO c’est étonnant!


  12. Vendredi 13 janvier 2012 à 12:21 - kentinmania | Thumb up 0 Thumb down 1

  13. andré yes , mark no !


  14. Vendredi 13 janvier 2012 à 13:34 - tof59 | Thumb up 5 Thumb down 5

  15. @Cascarinho En général les sprinteurs, c’est pas des mecs tous fin, sauf il y a entre 5 et 10 quand les (tarés) australiens régnaient sur le sprint, eux était des casse-cou se faufilant partout, c’est même eux qui avait passé l’envie de faire des sprint massif à Valverde.
    C’est sur que maintenant avec chaque sprinteurs qui veut son train, il faut quasiment dessiner par terre des couloirs pour chaque train, c’est sur que les vieux de la vieille sa leur change


  16. Vendredi 13 janvier 2012 à 15:19 - lefty | Thumb up 1 Thumb down 0

  17. « on dirait que les classiques ne vous font pas rêver. »
    Et ben c’est le moins que l’on puisse dire ! Rien ne vaut une bonne vieille étape du Tour de Turquie hein André !


  18. Vendredi 13 janvier 2012 à 19:07 - PinKou | Thumb up 1 Thumb down 2

  19. tai un bon sprinter mais tu sera barre par rajos qui veut revenir force il ya kittel sagnan puis cavendish mais jespere que tu va gagner 1 etape du tdf
    mais go cav go go


  20. Vendredi 13 janvier 2012 à 20:59 - cav22 | Thumb up 0 Thumb down 8

  21. C’est vrai qu’il avait fait un très bon Paris-Roubaix en 2011. Il travaillait pourtant pour Roelandts et avait facilement tenu la distance.

    Dédé la Grappe va nous sortir le grand jeu cette année. D’une seule rafale, il va liquider tous ses adversaires. Un seul mot et le gorille s’emballe : « Kittel ». Allez Dédé !


  22. Vendredi 13 janvier 2012 à 21:12 - Killou Ghost | Thumb up 2 Thumb down 0

  23. En plus de Roubaix, n’oubliez pas aussi que sur MSR il a tiré des bouts droits pour Gilbert avant le pied du Poggio.
    Cela veut dire qu’il n’est pas si loin de pouvoir se battre pour la victoire.


  24. Vendredi 13 janvier 2012 à 21:32 - kentinmania | Thumb up 1 Thumb down 0

  25.  » Tu sais, j’avais remporté autant de victoires à son âge… Même plus. Néanmoins Marcel est un gars très fort. Il devra confirmer sa pointe de vitesse et sa force.  »

    Euh… Non ? Si je ne me trompe pas, il avait 23 ans durant la saison 2005 durant laquelle il a remporté qu’une seule course. Si on considère que c’était en 2006 (il est né en Juillet), il n’a remporté que deux courses. Bref, bien loin des 17 victoire en une année de Kittel (dont une sur un grand tour).
    J’ai loupé un épisode ?


  26. Samedi 14 janvier 2012 à 9:46 - Toddle | Thumb up 3 Thumb down 0

  27. Non toddle tu n’as pas raté d’épisode. Mais Greipel devait parler des victoires chez les jeunes, peut-être. Avec mauvaise foi, clairement. Mais c’est marrant, y a une émulation.


  28. Samedi 14 janvier 2012 à 9:55 - Alexandre Philippon | Thumb up 7 Thumb down 0

  29. Pour moi c’est le sprinteur à suivre cette année. Il à terminé 3ème des mondiaux cette année car … il était mal placé ! Car il fait une remontée surprenante. Vivement les duels contre le bad boy


  30. Dimanche 15 janvier 2012 à 13:38 - Nico02 | Thumb up 0 Thumb down 1

  31. Il vient de confirmer en emportant le cricri
    Gare au gori-i-i-i-illeuh. :-)
    Ceci dit, vu le gabarit fluet du garçon…, passera-t-il le Poggio et autres capi ?


  32. Dimanche 15 janvier 2012 à 14:48 - JPC | Thumb up 0 Thumb down 1

  33. @JPC sa devrait aller, l’année dernière c’est lui tous seul qui tiens le peloton à 30 secondes du groupe Chainel-Offredo-Van Avermaet.

    Quand il dit qu’il n’a pas besoin de train, c’est juste qu’il lui faut 2 gars à suivre et de le lâcher bien placé aux 200 mètres


  34. Dimanche 15 janvier 2012 à 15:53 - lefty | Thumb up 0 Thumb down 0