Duarte : «Devenir encore plus forts en 2013»


Duarte : «Devenir encore plus forts en 2013»

Par
Samedi 6 octobre 2012 - 11:49
Photo : Colombia Coldeportes







Velochrono prend rendez-vous avec Fabio Duarte pour une interview, vendredi, avant le Tour d’Emilie, voyant arriver gros comme une maison une performance du coureur colombien, 21e du Tour de Lombardie. Problème : c’est le jeudi qu’il s’impose sur la Coppa Sabatini. Tout de même disponible pour dresser le bilan de sa saison avant son épilogue, ce samedi, sur le Tour d’Emilie, le coureur de Colombia-Coldeportes est requinqué et se livre dans un long entretien.

« Ce succès et ce retour seront cruciaux pour construire les bases de ma saison 2013″

Fabio, racontez-nous ce succès sur la Coppa Sabatini…

Je suis rentré du Tour de Lombardie avec de bonnes sensations bien que je n’ai pu suivre les meilleurs dans le final de la course. Je suis par conséquent arrivé en confiance en Toscane pour la Coppa Sabatini. J’ai profité du superbe travail de l’équipe pour garder un maximum d’énergie en vue du final, d’autant que Carlos Quintero et Johan Chavez nous représentaient à l’avant de la course. Une fois en passe de jouer la gagne dans un groupe de six, j’ai choisi l’option de ne pas attendre le sprint car les Farnese Vini étaient deux. Je suis sorti à 600 mètres. Heureusement, personne n’a eu les jambes pour me suivre. C’est une victoire très spéciale pour moi après tout ce qui s’est passé de négatif durant la saison.

Pourquoi ça ?

J’ai connu beaucoup de déceptions cette année à cause de mes chutes lors des Championnats du Monde et des Jeux Olympiques.

Je finis bien la saison avec notamment cette victoire de jeudi, mais je dois avouer que j’ai connu beaucoup de déceptions cette année à cause de mes chutes lors des Championnats du Monde et des Jeux Olympiques. Je m’étais préparé avec beaucoup de soin et de concentration pour les Mondiaux de Valkenburg mais les choses ne sont pas passées comme prévu. Aujourd’hui je profite de cette bonne forme, je suis quasiment au top.

Il y a quand même de quoi se réjouir de votre saison, non ?

Je pense que le plus important à retenir de cette saison, c’est que je suis sorti de plusieurs moments difficiles pour en arriver à décrocher une belle victoire en fin de saison. Ce succès et ce retour seront cruciaux pour construire les bases de ma saison 2013.

Il vous reste quand même ce dernier week-end de course, avec le Tour d’Emilie, remporté l’an passé par votre compatriote Carlos Alberto Betancur, et le GP Beghelli. Sur la dynamique de la victoire de jeudi, qu’attendez-vous de ces deux épreuves ?

Je suis avant tout très heureux d’avoir remporté ma première course européenne de la saison. Mais je fais en effet partie des prétendants à la victoire et c’est une épreuve que j’apprécie beaucoup. Mais il n’est pas facile de faire des prédictions sur une course aussi difficile. Je pense faire partie des prétendants à la victoire finale et comme je ne disputerai pas le GP Beghelli, ce sera ma dernière course de l’année. J’espère conclure ma saison sur un nouveau bon résultat.

« Maintenant nous considérons tous l’Italie comme notre deuxième maison »

Cette saison était particulière pour vous et votre équipe Colombia-Coldeportes : un nouveau mode de fonctionnement, différent de celui du temps de Café de Colombia. La transition a dû être difficile pour certains ?

Oui, cela n’a pas été facile au départ de s’adapter à un nouveau style de vie. Mais maintenant nous considérons tous l’Italie comme notre deuxième maison. Nous avons connu des moments difficiles lors des premières semaines avec des résultats en dessous des attentes mais nous avons trouvé les ressources pour nous améliorer tout au long de la saison. Nous avons réussi à créer une ambiance familiale au sein de cette équipe, que ce soit entre coureurs ou membres du staff. Nous nous entendons vraiment bien et plusieurs coureurs différents sont parvenus à remporter des courses. A côté de cela, les fans nous ont toujours soutenus, dans les bons comme les mauvais moments. Cette saison est une grande réussite collective. Je pense que l’an prochain, l’équipe poursuivra sur ce chemin et continuera de progresser. L’organisation de Claudio Corti est vraiment excellente et l’expérience de cette année nous permettra de devenir encore plus forts en 2013.

Donc il faudra s’attendre à voir une grosse équipe Colombia la saison prochaine ?

Je pense que quelqu’un de cette équipe sortira une très grosse performance sur un grand tour tôt ou tard.

Je pense que oui. Notre mentalité et notre motivation nous pousseront à nous battre, pour obtenir des victoires et pour gagner notre place sur les grands Tours.

On y vient : Claudio Corti a annoncé clairement ses intentions d’être présent sur le Giro 2013. Est-ce primordial pour l’avenir de l’équipe d’y figurer ?

Cette équipe a été construite afin de participer aux grands tours. Depuis ses débuts, c’est l’objectif. D’ailleurs, je pense que quelqu’un de cette équipe sortira une très grosse performance sur un grand tour tôt ou tard.

Hormis le Giro, sur quelles courses autres courses Colombia-Coldeportes fera acte de candidature ?

On espère forcément que l’équipe obtiendra le feu vert pour participer au Tour de France, mais il y a aussi les classiques ardennaises, Milan-San Remo, etc… Toutes les grandes courses, en fait !

« Je me sens en confiance dans ce rôle de leader »

Le Giro, c’est en mai, et en mai dernier, vous étiez sur le Tour de Californie, terminant cinquième du général. Bon présage ?

A vrai dire, je suis toujours en bonne forme au mois de mai. Cela aurait été agréable de voir ce que j’aurais pu faire sur le Giro. Mais j’aurai probablement d’autres occasions…

Comment vivez-vous avec la responsabilité d’être leader d’une équipe, fait nouveau pour vous depuis cette année ?

Nous faisons tout notre possible pour aider, chaque fois, notre leader « du jour ». Tout le monde peut endosser ce rôle dans l’équipe, c’est ce qui est bien.

Je me sens en confiance dans ce rôle de leader. Mais ce qui est bien dans cette équipe, c’est que chacun des coureurs aura sa chance à un moment donné. Nous faisons tout notre possible pour aider, chaque fois, notre leader « du jour ». Tout le monde peut endosser ce rôle dans l’équipe, c’est ce qui est bien.

En tant qu’ancien champion du monde espoirs, beaucoup d’observateurs attendent de vous que vous remportiez enfin votre première victoire majeure. Que pouvez-vous dire à ces gens-là ?

Je voudrais leur dire que j’espère leur donner raison très bientôt. Pourquoi pas sur un grand tour. Je pense ces courses sont les plus adaptées, non pas seulement à moi mais surtout à notre équipe. J’espère que l’on nous donnera l’occasion de démontrer cela en 2013.

Parmi vos coéquipiers, deux jeunes ont réussi cette année à confirmer les promesses affichées lors de différentes éditions du Tour de l’Avenir : Johan Chaves et Darwin Atapuma. Pouvez-vous nous les présenter brièvement ?

Ce sont deux jeunes coureurs avec de très grosses qualités de grimpeur. Atapuma est un garçon réservé, plutôt timide, mais il est incroyablement fort sur les longues ascensions. Il va petit à petit se transformer pour devenir un coureur de grand tour. Chavito n’a lui que 22 ans et a néanmoins déjà remporté deux beaux succès cette année. C’est un grimpeur solide mais il possède également une bonne pointe de vitesse au sprint qui pourrait l’aider à récolter beaucoup de succès sur les courses d’un jour. Et à côté de cela, il a une vraie personnalité, aussi. En tout cas, il faudra les suivre tous les deux la saison prochaine.

« Une très bonne génération de coureurs, et autant vous dire que ce n’est pas fini… »

Le vivier de talents colombiens semble inépuisable : dans d’autres équipes, plusieurs coureurs percent, comme Quintana, Henao, Uran ou Anacona…

Tous nos compatriotes réalisent des bons résultats avec de plus en plus de constance en Europe. Nous avons vraiment une très bonne génération de coureurs, et autant vous dire que ce n’est pas fini…

Ah, des noms à donner ?

Je vais vous en donner trois : Hernando Bohorquez, septième des Mondiaux, Juan Ernesto Chamorro, deuxième du Tour de l’Avenir, et… mon petit frère, Alvaro Duarte !


Pronostics cyclisme


  1. Après une première saison d’acclimatation aux courses européennes je pense qu’il serait bien de leur donner leur chance sur un grand tour, et le Giro serait évidemment celui qui leur conviendrait le mieux.
    Mais même après l’arrêt d’Acqua e Sapone il devrait y avoir un paquet de candidats à une invitation avec Vini, Androni, Colnago (qui change de nom), IAM, NetApp, Colombia et éventuellement un recalé du WT (Euskaltel ?).

    Et vu « l’affaire » Acqua e Sapone (qui arrête à cause de sa non sélection pour le dernier Giro), il serait étonnant que les organisateurs récidivent en oubliant à nouveau une des trois équipes italiennes. Pourtant une équipe comme Colnago (qui devient CSF je ne sais plus quoi) a beaucoup perdu sportivement avec les départs de Pozzovivo et Brambilla. Derrière Modolo, Battaglin voire Pirazzi ou Colbrelli il ne reste plus grand monde.
    Avec ensuite IAM qui avancera des arguments comme Lovkvist, Tschopp, Haussler, Pelucchi ou Larsson, NetApp qui n’a pas été ridicule cette année, et une ancienne équipe WT comme Euskaltel ou Saxo Bank, la wild card ne sera pas évidente à décrocher pour les colombiens.


  2. Samedi 6 octobre 2012 à 12:52 - PinKou | Thumb up 10 Thumb down 0

  3. J’ai l’impression de retrouver ma petite enfance.. A l’époque, les « guérilleros » descendaient de leurs hauts-plateaux pour semer la terreur dans les cols européens. Il y a d’abord eu Patrocinio Jimenez et Edgar « Condorito » Corredor, lors du Tour de France 1983. Puis sont arrivés Pacho Rodriguez, Pablo « El Negro » Wilchès, Reynel Montoya et Martin Ramirez, lors d’un Dauphiné légendaire, en 1984. Que des moustiques !!

    Le classement au sommet du Mont Salève, avant de redescendre vers St Julien en Genevois ?? 1 Pacho 2 Pablo 3 Reynel 4 Martin..Le nom des battus ?? Hinault, Roche, Lemond, Millar, Simon, etc.

    Ce fut ensuite le duo Herrera-Parra, sans doute les 2 meilleurs colombiens de l’histoire. Lucho 1er vainqueur d’étape sur 1 GT ( Tour 84 ) et 1er vainqueur d’1 GT ( Vuelta 87). Parra, 1er colombien sur le podium du Tour ( 1988 ). On peut également citer Rincon(sans doute le 2è grimpeur du milieu des années 90 derrière Pantani), Mejia, Farfan, les Camargo, Vargas.

    Aprés Rincon ( a partir des années 95-96 ), ce fut le début du déclin. Il y eut encore des coureurs comme Buenahora, Castelblanco, Botero, Victor Hugo Pena et Chepe Gonzalez, mais on était trés loin des grandes heures des formations Café de Colombie et Postobon. Et surtout, la race des grimpeurs semblait s’être éteindre, un comble pour un pays comme la Colombie.

    Cette fois, ça semble reparti comme en 14, dans le sillage des Quintana ( sans doute le plus doué en montagne ), Henao, Duarte, Chavès et Uran. Reste à connaitre les raisons du déclin prolongé des colombiens ( en gros, entre 1995 et 2010 ), mais c’est une autre histoire..


  4. Samedi 6 octobre 2012 à 13:07 - jean-marc | Thumb up 14 Thumb down 0

  5. Est ce qu’ils ont prévu de recruté un sprinteur de bon niveau et quelques européens pour les protégé du vent comme il s’avait fait avec Richard et Forest dans les années 1980.


  6. Samedi 6 octobre 2012 à 14:10 - Zdrnekstylebar | Thumb up 4 Thumb down 0

  7. Jean-Marc a tout dis !
    En tout cas dur de savoir lequel est le plus talentueux,
    - sur les grands Tour, Henao et surtout Uran ont une avance car ils ont de l’éxpérience, ils sont complets, roulent et grimpent bien.
    - parmi les grimpeurs on retrouve Quintana, Atapuma, Anacona, Serpa, Ardila, Soler, Chapalud, Chaves…
    - Duarte et Betancur ont plus le profil de coureurs de courses d’un jour j’ai l’impression un peu comme Duque ou Rubiano…


  8. Samedi 6 octobre 2012 à 14:19 - Sergeï | Thumb up 3 Thumb down 1

  9. J’aimerai tellement que tous meilleurs colombiens se regroupent dans une seule équipe ca aurait de la gueule surtout pour dans 2-3 ans lorsqu’ils arriveront vraiment à maturité avec comme leader Uran, Henao et Quintana. Jean marc tu as raison de souligner le déclin inexpliqué des colombiens sur la période 1995-2010 mais ne pas oublier Juan Mauricio Soler qui était très talentueux mais aussi malheuresement très malchanceux.


  10. Samedi 6 octobre 2012 à 14:26 - renaud | Thumb up 9 Thumb down 0

  11. Des interviews comme on aime.. merci Ben Ferreire.


  12. Samedi 6 octobre 2012 à 14:26 - Ju | Thumb up 4 Thumb down 0

  13. Ben oui Renaud tous les Colombiens dans une même équipe? Sympa! Pourquoi pas!
    Et les Russes, les Ukrainiens, les Italiens, etc…
    Sympa, mais ça s’arrête là, parce qu’on repartirait sur des équipes Nationales, et ça, par les temps qui courrent ç’a n’est plus possible. Encor que…


  14. Samedi 6 octobre 2012 à 16:28 - le loup | Thumb up 1 Thumb down 0

  15. Quintana vient de nous donner raison, il a allumé tout le monde en Emilie. Un futur (très) grand, et déjà un excellent coureur. Pour une première saison pro son palmarès est assez édifiant.


  16. Samedi 6 octobre 2012 à 19:12 - Blondin aime l'Amérique du sud | Thumb up 6 Thumb down 0

  17. Et pourquoi pas une équipe pro continent américain , sa aurait une gueule incroyable , des rouleurs grimpeurs comme Tejay Van Garderen Andrew Talansky et Ryder Hesjedal épauler par les poisons colombiens : bon c’est un peu une dream team qui ne verra surement jamais le gout du jour , Sans oublier que niveau sprint c’est pas non plus le néant: Tyler farrar qui doit se relancer avec pourquoi pas un Fred Rodriguez retrouvé comme poisson pilote , avec les frères Richeze et les frère Haedo ils pourraient tabler sur tout les fronts. Et encore j’en oublie énormément.


  18. Samedi 6 octobre 2012 à 19:14 - bandjo | Thumb up 5 Thumb down 1

  19. Bandjo : on pourrait ajouter Rujano, Leipheimer et surtout Phinney


  20. Samedi 6 octobre 2012 à 20:01 - R7814 | Thumb up 2 Thumb down 0

  21. Vandevelde ou Zabriskie ne feraient pas non plus tâche dans une équipe continent américain


  22. Samedi 6 octobre 2012 à 20:02 - R7814 | Thumb up 1 Thumb down 2

  23. celui à mon avis qui a un destin de très grand leader, c’est quintana
    quel talent exceptionnel, déjà vainqueur du tour d’emilie à 21 ans, et une première saison pro excellente si on résume : Tour d’émilie, une étape de la vuelta ( le chrono par équipe ), route du sud + 1étape, 1 étape du dauphiné, tour de murcie +1 étape, une belle placette en Lombardie ( 12e) et un premier GT terminé avec une aide précieuse pour son leader
    comme première saison, ça frôle la perfection, reste à confirmer et à ne pas stagner maintenant mais pour moi c’est le meilleur grimpeur de sa génération ( avec peut-être pinot pour le concurrencer et encore )


  24. Samedi 6 octobre 2012 à 23:29 - kingkong | Thumb up 6 Thumb down 0

  25. Je pense aussi que Quintana est un phénomène, le plus doué de cette génération colombienne.

    Pour sa 1ère année chez les pros, ce mec a quand même déjà remporté 4 courses en solitaire . Et la plupart des types qui l’ont vu partir ne sont pas des peintres:

    -Tiernan-Locke, Gesink et Sanchez en Murcie, les Sky, Evans, VGarderen, Vandenbroeck, Zubeldia et Brajkovic dans Joux-Plane ( un gros paquet de top 10 du dernier Tour de France ), Pozzovivo, Pellizotti, Cunego, Kessiakoff et Chris Sorensen en Emilie..

    Quintana gagne ses courses à la pédale, en costaud, et c’est révélateur d’un potentiel physique assez énorme.

    Pour moi, c’est lors de la dernière Vuelta qu’il a véritablement confirmé ce qu’on pensait de lui. Son boulot vers Jaca et Valdezcaray ( pour Valverde ) avaient déjà fait impression, mais c’est dans les mythiques montées des Lacs de Covadonga et Cuitu Negru qu’il m’a vraiment marqué. Pour son 1er GT, à 22 ans, être déjà capable de « discuter » avec ce qui se fait de mieux en montagne ( Contador, Rodriguez ), ça vaut largement ses 6 victoires de la saison.


  26. Dimanche 7 octobre 2012 à 10:02 - jean-marc | Thumb up 3 Thumb down 0

  27. Alors les résultats du tour d’émilie ?


  28. Dimanche 7 octobre 2012 à 12:29 - leptitloup | Thumb up 0 Thumb down 0

  29. @jean-marc
    à la vuelta il a été impressionnant effectivement, réussir à accompagner comme ça 3 des 10 meilleurs grimpeurs du monde ( dont sans doute le meilleur et l’un du top 5 avec rodriguez ) en laissant derrière à plus de 2 minutes des froome, gesink, moreno où encore anton, à 22 ans, c’est assez monstrueux
    pour moi, au vu du potentiel physique, la movistar doit l’introniser leader sur le giro l’an prochain, qu’on voit un peu ce qu’il a dans le ventre quand il est mis dans des conditions parfaites ( moi je mise sur top 5 voir podium )


  30. Dimanche 7 octobre 2012 à 12:51 - kingkong | Thumb up 3 Thumb down 0

  31. *qu’on voie, dsl


  32. Dimanche 7 octobre 2012 à 12:52 - kingkong | Thumb up 0 Thumb down 4

  33. Je pense plutôt que Quintana devrait être leader sur le Tour plutôt que sur le Giro. Tour qui sera montagneux.
    Il est un des rares à avoir pu venir à bout du train sky (dans le Dauphiné).


  34. Dimanche 7 octobre 2012 à 19:16 - Blondin aime l'Amérique du sud | Thumb up 1 Thumb down 0

  35. cette equipe merite une invitation sur un grand tour , il faut leur donner une chance il y a quand meme chaves , duarte et atapuma eux peuvent etre les leaders et peuvent dynamiter un grand tour et puis vu la grande santée du cyclisme colombien cette invitation ne serait que justice
    .


  36. Mardi 9 octobre 2012 à 8:47 - ulce | Thumb up 0 Thumb down 0

  37. Il faudrait que Quintana revienne avec ses anciens coéquipiers de Colombia Es Pasion….maintenant Coldeportes.
    On va attendre les transfert pour la prochaine saison.
    En tout cas bravo Fabio Duarte…depuis le temps que j’attendais ta victoire …
    Viva Colombia !


  38. Mardi 9 octobre 2012 à 23:36 - Oban | Thumb up 0 Thumb down 0



Direct Cyclisme
Transferts Cyclisme
Application Velochrono
Actu Cyclisme

actu cyclisme à ne pas louper  Vidéo 2014 #2 : Bauer crucifié
actu cyclisme  Chavanel : « Faire deux grands tours en 2015 »
actu cyclisme à ne pas louper  Vidéo 2014 #3 : Bouhanni en apnée
actu cyclisme à ne pas louper  Vidéo 2014 #4 : Époustouflante PFP
actu cyclisme  Velon, le retour de l’Arlésienne
actu cyclisme à ne pas louper  Vidéo 2014 #5 : Froome, c’est de la Béal
actu cyclisme à ne pas louper  Vidéo 2014 #6 : Malin comme Gallopin
actu cyclisme  Velochrono vous répond
actu cyclisme à ne pas louper  Vidéo 2014 #7 : Ans, parfums dramatiques
actu cyclisme  Francorchamps : La liste des participants
actu cyclisme  CDM – Coxyde : Van Aert, nouveau roi du sable
actu cyclisme à ne pas louper  Vidéo 2014 #8 : Passe d’armes wallonne
actu cyclisme  CDM Coxyde : La liste des partants
actu cyclisme à ne pas louper  Vidéo 2014 #9 : Valverde imperatore
actu cyclisme  Fédrigo : « Va ailleurs, c’est ce qu’on m’a dit »


Agenda Cyclisme

  Coxyde - Coupe du monde - 22 novembre
    www start list W. Van Aert

  Francorchamps - Superprestige - 23 novembre
    www start list K. Pauwels

  Milton-Keynes - Coupe du monde - 29 novembre
    www

calendrier du mois



forum cyclisme

 Vidéo 2014 #2 : Bauer crucifié (3)
 Vidéo 2014 #3 : Bouhanni en apnée (15)
 Chavanel : « Faire deux grands tours en 2015 » (8)