Un autochtone veut saboter le parcours de l’Amstel



Il y a des gens qui n’aiment pas le cyclisme et qui le font savoir. Cette semaine, nombreux sont les coureurs à venir repérer le parcours de l’Amstel Gold Race ; Robert Gesink, principale chance de victoire néerlandaise cette année, en fait évidemment partie. Sauf que le coureur de l’équipe Rabobank a eu la désagréable surprise de trouver en haut de l’une des nombreuses bosses du tracé des centaines de punaises, dispersées sur la chaussée. Selon De Telegraaf, un anonyme de la region de Wylre a revendiqué cette action auprès de l’organisation. Son argument ? Les cyclistes perturbent le calme. Il y a plusieurs mois, ce furent déjà des panneaux du parcours permanent de la classique qui ont été dérobés. Cette protestation est prise au sérieux par la police qui va mettre en place des contrôles renforcés et prévient qu’elle ne se montrera pas clémente si elle trouve l’individu en flagrant délit. Leo van Vliet, organisateur de la classique, se dit « satisfait » de la manière dont les autorités ont appréhendé ce problème. Alors, combien de temps la terreur sévira sur le Limbourg ?

Par - Jeudi 14 avril 2011 - 10:56


Pronostics cyclisme


  1. Il y a des cinglés partout.


  2. Jeudi 14 avril 2011 à 18:57 - Matthieu | Thumb up 0 Thumb down 0