Bbox, l’année des extrêmes


Bbox, l’année des extrêmes

Par
Mercredi 3 novembre 2010 - 11:00







Auteure d’une saison 2010 très intéressante, sur le Tour de France et pour une fois pas seulement Bbox Bouygues Telecom a pourtant bien failli devoir cesser son activité il y a un mois. Un nouveau sponsor a finalement été débauché et l’équipe aux deux victoires sur le Tour, au maillot à pois et aux deux titres de champion de France 2010 existera toujours l’an prochain. Le contraire aurait été très inquiétant pour le cyclisme vue la saison réalisée par les hommes de Jean-René Bernaudeau.

Un Tour quasi parfait

Longtemps, la formation de Jean-René Bernaudeau s’est cassée les dents sur le Tour de France. Bien sûr, elle a rapidement connu le maillot jaune, grâce à François Simon en 2001 puis Thomas Voeckler, et ses dix jours de grâce en 2004. Mais alors qu’elle a été invitée sur la grande boucle dès sa première année d’existence, en 2000, celle qui s’appellait alors Bonjour a dû attendre sa septième participation, en 2006 et sous les couleurs de Bouygues Telecom, pour enfin remporter une étape : merci Pierrick Fédrigo. Un bonheur goûté à nouveau l’an passé, avec une étape de plus pour Fédrigo et la première de Thomas Voeckler.

Cette année, rebelotte, et mieux encore. Le onzième Tour de France des Bernaudeau’s boys a des allures de coup parfait, eu égard à l’effectif s’entend. Deux victoires d’étape, toujours grâce à Voeckler et Fédrigo, mais pas n’importe lesquelles : à Bagnères-de-Luchon pour le champion de France, et à Pau, le lendemain, pour Fédrigo. Deux grosses étapes pyrénéennes gagnées de très belle manière. A cela, il faut ajouter le premier maillot à pois de l’équipe, ramené à Paris par le très surprenant Anthony Charteau. Une manière pour Bbox d’entrer un peu plus dans le cœur des Français, très attaché à ce maillot qu’un Bleu n’avait plus remporté depuis Richard Virenque, en 2004. Pour l’anecdote, Sébastien Turgot aura aussi été très présent dans les sprints. En fait, la seule déception vient de Pierre Rolland, resté loin de ses rêves de top 15 au général (58e)

Un registre qui s’élargit enfin

Bbox, c’est donc enfin une histoire d’amour avec le Tour, vitrine incontournable du cyclisme dans le monde mais aussi en France. Cette année pourtant, la formation vendéenne a su pour la première fois de son histoire, peut-être, élargir sa palette pour briller sur d’autres courses d’importance que la grande boucle. Jusqu’ici, pour caricaturer, l’équipe de Bernaudeau brillait sur les manches de Coupe de France puis animait avec ses armes le Tour. Cette saison, Bbox a pris une autre dimension, et ce, sur un peu tous les terrains.

En montagne, avec la victoire à la pédale de Pierrick Fédrigo sur la première étape du relevé Critérium international (+ le général final) : à l’image de ce qu’il avait pu faire une ou deux fois sur le Dauphiné par le passé, le Lotois montre qu’il a de sacrées qualités de grimpeur. Avec Johann Tschopp, aussi, vainqueur de la dernière étape de montagne du Giro – première victoire sur un GT pour Bbox en dehors du Tour. Avec Nicolas Vogondy, enfin, vainqueur de la première étape de montagne du Critérium du Dauphiné, à Risoul.

Sur les classiques, aussi : celles du nord, avec la splendide victoire de Steve Chainel sur la première étape des Trois jours de la Panne, digne d’une semi-classique, suivie le lendemain par la victoire de Turgot sur la deuxième étape : Chainel confirmera avec un beau Tour des Flandres. Et sur les classiques tout court, avec Thomas Voeckler, à l’automne, remportant la première édition du GP de Québec, au nez et à la barbe des cadors – Boasson Hagen, Gesink ou Hesjedal. Sans parler des deux titres de champion de France (Voeckler en ligne, Vogondy sur le chrono), du sprint victorieux de William Bonnet sur Paris-Nice, etc…

Le mélodrame qui a failli mal tourner

Paradoxe : alors que l’équipe effectue une de ses meilleures saisons, si ce n’est la meilleure, elle a bien failli mourir. L’an dernier, déjà, Bouygues Telecom devait arrêter le sponsoring mais avait finalement prolongé son bail d’un an après la réussite du Tour 2009. Un an plus tard, la grande boucle est du même acabit mais l’opérateur de téléphonie mobile refuse de jouer à nouveau les pompiers de service. Il faut trouver un nouveau sponsor : Jean-René Bernaudeau est serein, surtout vu la réussite du Tour 2010.

Et pourtant, il aura fallu attendre la toute dernière seconde pour voir enfin une entreprise – en l’occurrence Europcar – investir dans l’équipe vendéenne. Le mélodrame aura duré plusieurs mois, et il a bien failli tourner au vinaigre. Malgré sa résolution heureuse, il laissera des traces. Car si Thomas Voeckler a « sauvé » l’équipe en restant fidèle jusqu’au bout, la plupart des autres leaders ont levé les voiles : Chainel, Bonnet et Fédrigo ont signé chez FDJ, Cofidis récupère Vogondy, Katusha prend Trofimov et Tschopp va chez BMC. Pour les remplacer, Bernaudeau a fait signer trois néo-pros, Christophe Kern et Sébastien Chavanel… Et compte surtout sur Voeckler. Comme d’hab.

Lundi 19 juillet 2010. Dans le Port de Balès, Andy Schleck attaque, déraille et se fait dépasser par Alberto Contador. L’épisode éclipse l’exploit de Thomas Voeckler, parti dans la bonne échappée et qui parvient à résister au retour de tous les favoris pour s’imposer en solitaire à Bagnères-de-Luchon. Une des plus belles victoires de Ti-Blanc, sur une étape de haute montagne du Tour, qui plus est revêtu du maillot de champion de France ! Bbox est alors au top : le lendemain, Fédrigo s’impose à son tour, tandis que Charteau fait sien le maillot à pois… Malgré sa très belle saison, Bbox aura galéré jusqu’au bout pour trouver un nouveau sponsor. Pendant quelques jours, alors que la deadline était sans cesse repoussée par Jean-René Bernaudeau, tout espoir semblait même perdu. Finalement, Europcar s’est manifesté et a repris l’équipe, grâce à la fidélité de Thomas Voeckler. Une fidélité qui a un prix, au moins moral : le champion de France s’est vu sciemment dire qu’il devait rester sous peine de mettre au chômage une cinquantaine de personnes. I y a d’autres moyens de convaincre un coureur…

Retrouvez tous les bilans de Velochrono

Photo : Nicolas Gotz


Facebook Velochrono




Direct Cyclisme
Transferts Cyclisme
Application Velochrono
Actu Cyclisme

actu cyclisme  Velochrono vous répond
actu cyclisme  Van der Haar déroule à Valkenburg
actu cyclisme à ne pas louper  Envoyez vos questions à Velochrono
actu cyclisme  CDM Cauberg : La liste des partants
actu cyclisme  Bastana ?
actu cyclisme  Hinault : « Le vélo, ce n’est pas du travail »
actu cyclisme  Coupe du monde : Le doublé pour Valverde !
actu cyclisme  Velochrono vous répond
actu cyclisme  Wallays crucifie Voeckler après 200 bornes
actu cyclisme  Paris-Tours : La liste des partants
actu cyclisme  Démare : « Une euphorie qui s’installe »
actu cyclisme  Une finale sans finalistes
actu cyclisme  Tour d’Emilie : La liste des partants
actu cyclisme  Tour de Pékin : La liste des partants
actu cyclisme  Andy reste en plan


Agenda Cyclisme

  Japan Cup - 1.HC - 19 octobre
    www N. Haas

  Chrono des nations - 1.1 - 19 octobre
    www Sy. Chavanel

  Valkenburg - CDM cyclo-cross - 19 octobre
    www start list L. Van der Haar

calendrier du mois


forum cyclisme

 Velochrono vous répond (7)
 Bastana ? (55)